Genève: «Autant de déchets à la fois, c'est du rarement vu»
Actualisé

Genève«Autant de déchets à la fois, c'est du rarement vu»

Trois espaces publics ont été noyés sous les ordures, à l'Ascension. L'ampleur de ces incivilités est exceptionnelle.

par
Marine Guillain
Papiers, bouteilles et sacs de courses recouvraient la pelouse de Baby-Plage, jeudi matin.

Papiers, bouteilles et sacs de courses recouvraient la pelouse de Baby-Plage, jeudi matin.

«Ça m'a tellement choqué de voir ça, c'est lamentable! Et je suis sûre que personne n'a été réprimandé.» Annabel n'en est pas revenue, jeudi matin, lorsqu'elle a aperçu les quais près de Baby-Plage jonchés de détritus. «La veille, beaucoup de gens sont restés tard à pique-niquer, note la Genevoise. Si c'est comme ça tout l'été...» Partagée sur les réseaux sociaux, la photo d'Annabel a suscité des réactions outrées.

Et les incivilités ne s'arrêtent pas là: la Plaine de Plainpalais et la Perle du Lac ont connu le même sort que le quai Gustave-Ador. Les employés de la Ville ont découvert les dégâts lors de leur prise de travail, à 6h30. «Une telle ampleur, c'est du rarement vu, même pour une journée ensoleillée, s'étonne Anne Steiner, du Département de l'environnement urbain. Le fait que trois sites soient touchés en même temps a fortement compliqué la situation. Il a fallu demander du renfort, et tout a été retardé.»

Des travailleurs ont même été insultés par des fêtards. Qui ne risquent pas grand-chose: à savoir une amende du Canton, pour autant qu'ils soient pris en flagrant délit par la police municipale. Jeudi, la situation est revenue à la normale vers 10 heures. Coût de l'intervention: environ 1800 francs. Contrairement à Lausanne (lire encadré), la Ville n'a pas prévu de mesures spéciales cette année pour lutter contre le littering. Les équipes sont renforcées à la belle saison et les jours fériés.

Serrage de vis

Depuis la semaine dernière, vingt employés du Service des parcs peuvent dénoncer les cas de littering à la police lausannoise. Cette nouvelle «brigade» fera juste de la prévention, avant de procéder à de réelles dénonciations d'ici un mois.

Le 9 mars, Bâle-Campagne a voté pour des amendes allant jusqu'à 1000fr.

Dans le même temps, la Commission de l'environnement du National a mis en consultation un projet pour que le littering soit passible d'une amende de 100 à 300fr. dans tout le pays. Les coûts du nettoyage de déchets sont estimés à 200 millions de francs par année.

Ton opinion