Meurtre d'Epalinges (VD): Auteurs présumés interpellés
Actualisé

Meurtre d'Epalinges (VD)Auteurs présumés interpellés

Après 10 jours d'investigations, la police vaudoise arrêté les deux auteurs présumés du meurtre d'un sexagénaire commis à Epalinges le 29 décembre dernier.

Les deux hommes, domiciliés dans la région, avaient délibérément choisi cette villa et étaient prêts à tout pour obtenir le clé du coffre-fort.

Les nombreuses traces relevées sur les lieux du délit ont orienté les policiers vers un premier suspect, un Suisse de 22 ans, déjà fiché pour de nombreux délits. Le jeune homme a été arrêté vendredi en début d'après-midi dans un village de la plaine de l'Orbe, a indiqué la police cantonale samedi dans un communiqué.

Cinq personnes de son entourage ont aussi été interpellées, au même endroit et à Lausanne. Non impliquées, toutes ont été relâchées au terme des vérifications.

Le deuxième suspect a pu être identifié et arrêté en fin d'après- midi. Ce ressortissant serbe de 27 ans, requérant d'asile débouté en 2002, est en situation irrégulière en Suisse. Il est domicilié dans un centre d'hébergement de la région lausannoise. Lui aussi est connu des services de police pour de nombreux délits.

L'un avoue, l'autre nie

Ces deux individus ont été entendus par les enquêteurs de la police de sûreté vaudoise et par le juge d'instruction. Le ressortissant suisse a reconnu avoir cambriolé cette même villa à deux reprises, en 2006 et 2008. Il a aussi admis sa participation à ce meurtre. Son comparse a en revanche nié toute implication dans ces événements.

Les investigations se poursuivent afin d'établir les circonstances exactes du meurtre, ainsi que son mobile et l'entier de l'activité délictueuse de ces deux malfrats. Ils ont été inculpés notamment d'assassinat et brigandage qualifié, puis incarcérés.

Crime crapuleux

«Nous ne sommes pas ici dans le cas d'un cambriolage qui a mal tourné. C'est un crime crapuleux», a souligné Jean-Christophe Sauterel, porte-parole de la police cantonale, interrogé par l'ATS.

Les voleurs ont attaqué cette maison parce qu'ils savaient qu'ils y trouveraient un coffre-fort. Ils étaient déterminés à obtenir la clé même par la violence. Rien à voir avec les bandes de cambrioleurs qui écument une région un peu au hasard avant de quitter la Suisse.

Grande violence

Le 29 décembre, le couple de sexagénaires est réveillé par l'alarme de sa maison peu après 6 h du matin. L'épouse voit deux inconnus devant la fenêtre du salon et leur demande de partir. Son mari sort voir. Restés à proximité, les deux hommes font tomber le propriétaire et le rouent de coups.

La victime en sang est ensuite trainée dans l'entrée du salon, de nouveaux coups de pied pleuvent. Sa femme qui tente de s'interposer est également frappée et menacée d'un couteau.

La clé obtenue, les agresseurs s'acharnent encore, déçus du maigre contenu du coffre. Ils prennent la fuite avec un butin de 4000 francs. Le propriétaire de la maison, un restaurateur retraité âgé de 67 ans est inconscient. Les secours ne parviennent pas à le ranimer. (ap)

Ton opinion