Actualisé 01.05.2011 à 16:12

Arnaques au bancomatAutomates CFF bricolés pour voler les usagers

Les distributeurs à billets des CFF sont également touchés par les arnaques au bancomat (skimming).

Sur ses 1500 automates, l'ex-régie fédérale a découvert cinq appareils piégés depuis le mois de mars, dont quatre à Bâle. Les quatre automates manipulés se trouvaient dans le hall central de la gare de Bâle, a indiqué à l'ATS Markus Melz, du ministère public cantonal, revenant sur une information de l'hebdomadaire zurichois «NZZ am Sonntag».

Le porte-parole ne peut pas chiffrer les montants dérobés. Et il est probable que d'autres appareils aient été trafiqués, car les malfrats retirent rapidement leurs installations frauduleuses.

Comme pour les bancomats, les auteurs placent des dispositifs de lecture sur les distributeurs de billets pour se procurer des informations sur la bande magnétique et le code des cartes bancaires. Ils peuvent ensuite fabriquer de fausses cartes et débiter les comptes des clients.

Plus de contrôles

Les CFF ont pris des mesures pour éviter que les personnes qui achètent leur billet de train à l'aide d'une carte bancaire se fassent piéger. Les collaborateurs (nettoyeurs, police ferroviaire, techniciens d'automates) contrôleront plus souvent les distributeurs, a dit à l'ATS Frédéric Revaz, porte-parole des CFF.

Dès que les CFF seront informés d'un cas, les caméras de surveillance seront consultées. Les contacts avec les producteurs d'automates seront intensifiés.

Des mesures de sécurité existaient déjà avant ces récents cas. Lorsqu'un usager doit entrer son code, un message le prévient de le faire à l'abri des regards. Les distributeurs de billets de train sont aussi sûrs que les bancomats, souligne le porte-parole. Les mêmes règles de sécurité s'appliquent pour les deux appareils.

En quoi consiste le skimming?

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!