Calais (F): Autoroute fermée à cause de centaines de migrants

Actualisé

Calais (F)Autoroute fermée à cause de centaines de migrants

Alors que des réfugiés ont une nouvelle fois tenté d'entrer dans l'Eurotunnel, la préfecture a suspendu brièvement le trafic.

Des migrants dans les environs de l'Eurotunnel, à Calais (F). (Image d'archive)

Des migrants dans les environs de l'Eurotunnel, à Calais (F). (Image d'archive)

AFP/

Plusieurs centaines de migrants ont tenté de s'introduire vendredi après-midi sur le site de l'Eurotunnel, près de Calais (F), incitant les autorités à fermer brièvement l'autoroute A16 dans les deux sens par mesure de sécurité, selon la préfecture du Pas-de-Calais.

«Vers 16h, quelques centaines de migrants, par petits groupes, ont tenté de s'introduire sur le site», a indiqué la préfecture, précisant que les opérations de dispersion par les forces de polices étaient terminées et que les migrants «s'étaient repliés vers la lande», le camp où survivent au moins 4500 candidats à l'exil.

Par précaution, et «étant donné que le trafic routier était faible en ce jour», les autorités ont décidé de couper brièvement le trafic sur l'A16 dans les deux sens à hauteur des sorties qui mènent vers le Tunnel sous la Manche, en mettant en place des déviations. Le trafic sur l'autoroute a été totalement bloqué pendant 30 minutes. L'A16 a été à nouveau ouverte à la circulation à 17h, selon Bison Futé.

Intrusions régulières

Ces tentatives désespérées d'intrusion sur le site de 650 hectares d'Eurotunnel de centaines de migrants souhaitant rejoindre la Grande-Bretagne, qu'ils considèrent comme un eldorado, restent régulières malgré une très forte présence policière et une sécurisation accrue des abords de l'enceinte.

Fin octobre, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, avait affirmé que, «depuis le 25 octobre, il n'y a plus un migrant qui passe en Grande-Bretagne» au départ de Calais.

La dernière perturbation importante du trafic des trains de marchandises et des navettes de ferroutage avait eu lieu dans la nuit du 21 au 22 octobre. Le trafic avait été inexistant à la suite de quelque 600 intrusions de migrants sur le site. Un pic à 1700 intrusions avait été atteint le 3 août.

Depuis début juin, 18 migrants ont perdu la vie dans la région en essayant de rallier l'Angleterre.

Au moins 4500 migrants, venant principalement d'Afrique de l'Est, du Moyen-Orient et d'Afghanistan, vivent dans le bidonville surnommé la «Jungle» jouxtant la rocade portuaire, dans des conditions très précaires. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion