Suisse: Autos Mobility prisées des amateurs de sexe tarifé
Actualisé

SuisseAutos Mobility prisées des amateurs de sexe tarifé

Il n'est pas rare que des clients profitent du service de partage de véhicules pour avoir des rapports sexuels avec des prostituées. Contactée, la firme assure que cela n'est pas interdit.

par
20 Minuten/ofu
Les voitures de l'entreprise sont nettoyées au minimum deux fois par mois.

Les voitures de l'entreprise sont nettoyées au minimum deux fois par mois.

photo: Keystone

En Suisse, la prostitution de rue attire encore et toujours de nombreux clients. Ceux qui n'ont pas leur propre voiture s'arrangent pour en dégoter une. Selon P.W., un lecteur bernois, il n'est pas rare de voir des personnes louer des véhicules Mobility avant d'«embarquer des prostituées et de les déposer au même endroit quinze à trente minutes plus tard».

Nadeen Schuster, porte-parole des institutions sociales de la ville de Zurich, confirme qu'il arrive régulièrement que des véhicules Mobility s'engagent dans des quartiers où la prostitution de rue est encore autorisée.

«Utiliser la voiture comme si c'était la leur»

Pour P.W., la situation est inacceptable. D'autant plus que les autos ne sont pas systématiquement nettoyées avant d'être utilisées par les prochains clients. Contacté, Patrick Eigenmann, porte-parole de Mobility, rappelle qu'il n'est pas interdit d'avoir des rapports sexuels dans les véhicules de l'entreprise: «Nous voulons que nos clients utilisent les voitures comme si c'était les leurs.» Et d'ajouter: «Nous n'avons pas de conditions générales qui dictent aux utilisateurs ce qu'ils ont le droit de faire ou pas.» Il précise par ailleurs que les clients ne sont pas tenus d'indiquer pour quelles raisons ils louent la voiture.

Patrick Eigenmann note cependant qu'il est important de respecter certaines règles de bon sens, surtout en ce qui concerne la propreté. Selon lui, une grande majorité des personnes jouent le jeu. «Tout véhicule retrouvé dans un mauvais état peut être signalé. Il sera alors nettoyé par l'une de nos équipes», explique le porte-parole qui ajoute que toutes les voitures sont nettoyées au minimum deux fois par mois.

Faire facturer les frais de nettoyage

Interrogé sur la situation à Berne, Patrick Eigenmann assure qu'aucun problème de propreté ou d'hygiène n'a encore été signalé. Il note néanmoins que la firme se réserve le droit de facturer des frais de nettoyage en cas de problème.

Ton opinion