Autre visage que contre la Suisse
Actualisé

Autre visage que contre la Suisse

Coéquipier de Mark Streit aux Islanders de New York, l'Américain Kyle Okposo analysait sereinement la performance de son équipe, à l'issue de la rencontre.

par
Maxime Huber
Berne

«On a certes eu un peu de mal à rentrer dans la match, mais c'est tout à fait normal. Les automatismes se sont par la suite mis en place, et nous avons logiquement pris le dessus.» Un avis unanimement partagé par son coach, Ron Wilson: «Nous nous sommes montrés nerveux en début de match, d'où la difficulté de trouver le bon rythme. Cependant c'est tout à fait compréhensible, compte tenu de la jeunesse de l'équipe, et de l'arrivée tardive de quatre nouveaux joueurs dans le groupe.» Sans se montrer souverain face à un adversaire somme toute assez modeste, les Etats-Unis ont toutefois montré un tout autre visage que lors de leur ultime match de préparation, mardi dernier à Kloten, contre la Suisse (défaite 5-2!). «Nous avions à peine mis le pied sur le sol helvétique que nous devions chausser les patins. Nous étions vraiment crevés! clame le jeune attaquant de 21 ans. Il nous manquait également trois-quatre joueurs, et, de plus, très peu d'entre nous avaient eu la possibilité d'évoluer ensemble…» Balbutiant encore son hockey, les Etats-Unis pourraient-ils néanmoins jouer le rôle d'outsiders de luxe? «En tous les cas, on va s'améliorer à chaque match», prévient Wilson. L'avenir nous le dira.

Ton opinion