Coronavirus525 vaccinations par 100'000 habitants en février

Suivez en direct toute l'actualité liée au coronavirus en Suisse et dans le monde.

Ton opinion

Jeudi, 21.1.2021
19:00

Le variant sud-africain du Covid-19 identifié au Kenya

Deux cas du variant sud-africain du Covid-19 ont été identifiés au Kenya, ont annoncé jeudi les autorités sanitaires de ce pays, les deux premiers recensés dans ce pays d’Afrique de l’Est.

Les deux personnes contaminées, asymptomatiques, ont été détectées sur la côte de l’Océan indien, dans le comté de Kilifi, au nord de la ville de Mombasa, a indiqué le secrétaire général du ministère de la Santé, Patrick Amoth.

Il s’agit de deux étrangers, dont la nationalité n’a pas été précisée, mais qui ont depuis lors quitté le Kenya pour rentrer dans leur pays, a précisé M. Amoth.

18:58

Royaume-Uni: jusqu’à 7'200 euros d’amendes pour les fêtards

Le gouvernement britannique a annoncé jeudi que les participants à des fêtes, illégales dans l’Angleterre confinée, risqueront des amendes pouvant atteindre jusqu’à 6.400 livres (7.200 euros) en cas d’infractions répétées.

Plus de 94.000 personnes testées positives au nouveau coronavirus sont décédées au Royaume-Uni, dont 1.290 recensées les dernières 24 heures.

Si la majorité de la population respecte le confinement, la ministre de l’Intérieur Priti Patel a dénoncé lors d’une conférence de presse «une petite minorité qui refuse de faire ce qu’il faut», annonçant durcir les sanctions.

18:26

Les vaccins anti-Covid 2,5 fois plus chers en Afrique du Sud qu’en Europe

L’Afrique du Sud, pays du continent officiellement le plus touché par le coronavirus, paiera ses premiers vaccins développés par AstraZeneca près de 2,5 fois fois plus cher que les pays européens, a-t-on appris jeudi auprès du ministère de la Santé. «Le prix de 5,25 dollars (4,32 euros) est celui qui nous a été communiqué», a déclaré le ministère sud-africain à l’AFP, sans expliquer cette différence de prix.

Les 1,5 million de vaccins attendus en Afrique du Sud dans les prochaines semaines, obtenus dans le cadre de négociations bilatérales menées par le gouvernement avec l’alliance AstraZeneca/Oxford, sont produits en Inde par le Serum Institute of India (SII). Les pays de l’Union européenne (UE) paieront les vaccins développés par le même laboratoire seulement 1,78 euro, selon des informations divulguées mi-décembre par un ministre belge sur Twitter.

18:25

La Chine offre 500.000 doses de vaccin au Pakistan

La Chine va offrir 500'000 doses de l’un de ses vaccins contre le Covid-19 au Pakistan, a annoncé jeudi le ministre pakistanais des Affaires étrangères Shah Mahmood Qureshi. La Chine a promis au Pakistan que la première livraison d’un demi-million de doses serait gratuite et qu’elle lui parviendrait avant la fin du mois de janvier, avait-il auparavant déclaré à la presse.

Pékin a également promis d’envoyer au Pakistan une autre livraison, d’un million de doses celle-là, avant la fin février, a ajouté le ministre, précisant que l’autorisation de l’utilisation dans l’urgence du vaccin chinois Sinopharm avait été donnée au Pakistan.

18:24

L'agence sanitaire européenne appelle à préparer des mesures plus strictes

L’agence européenne chargée des épidémies a appelé jeudi ses membres à se tenir prêts à prendre des mesures plus strictes «dans les semaines à venir» pour contenir la progression des nouveaux variants du coronavirus, en relevant d’un cran son niveau de vigilance.

«Le message essentiel est de se préparer à une escalade rapide de la rigueur des mesures (pour contrer le virus) dans les semaines à venir afin de préserver les capacités de soins, ainsi que d’accélérer les campagnes de vaccination», écrit le Centre de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

18:11

Fin du point presse d'Alain Berset

Le point de presse se termine.

18:10

Quid du port du masque dans les écoles?

La question des masques obligatoires dans les écoles est avant tout du ressort des directeurs cantonaux de l'éducation, , répond le président de la CDS, M.Engelberger. "Nous n'avons pas décidé de mesures allant plus loin que ce que le Conseil fédéral a préconisé."

18:09

Quid du retard des livraisons des vaccins? Quelles conséquences cela a-t-il?

On connaît les chiffres et les difficultés de livraison, explique Alain Berset et on intègre ces retards dans notre stratégie de vaccination.

"Nous sommes dans un marché à la baisse en ce moment, mais nous cherchons à rattraper ce retard d'ici mars. Cela dépendra de la façon dont le producteur peut produire dans les prochaines semaines, ajoute Nora Kronig, qui affirme reçu un demi-million de doses jusqu'ici.

18:07

Faudra-t-il un 3e vaccin pour vacciner quelque 1500 personnes par jour en juin?

"Oui, absolument", répond Alain Berset. "Si nous voulons que la campagne se poursuive comme prévu, nous avons besoin du troisième vaccin."

18:05

Serait-ce dramatique si la 2e dose du vaccin est administrée 6-7 semaines plus tard?

Viriginie Masserey réexplique la stratégie de vaccination en disant que la priorité était de protéger les personnes les plus vulnérables. Le personnel de santé sait lui comment se protéger, mais la discussion est en cours.

Quant à la 2e dose, des études cliniques montrent qu'il faut la donner 4 semaines plus tard. Des experts parlent d'un maximum 6 semaines après la première.

17:58

Une question sur la proposition du jour de raccourcir les quarantaines

Alain Berset répond que la discussion est en cours depuis des mois. Mais il fallait voir l'évolution de la pandémie d'abord, raisons pour laquelle on passe dans une phase concrète seulement maintenant, explique en substance Alain Berset.

17:56

Devons-nous participer à un passeport européen de vaccination ?

Il n'y a pas encore de décision internationale à ce sujet, dit Alain Berset. Mais Berne va surveiller. Cela pourrait être un point intéressant. La directrice adjointe de l'OFSP, Nora Kronig, ajoute: "Nous suivons cela de près. Une telle décision nécessite le consentement de tous les États membres, et aucune décision n'a encore été prise.

17:55

On passe aux questions

Le nombre de personnes pouvant être effectivement vaccinées en février dépend des livraisons, ont souligné les deux hommes. L'objectif de vacciner 525 personnes pour 100'000 habitants par jour est valable les samedi et dimanche compris. C'est la capacité théorique nécessaire pour pouvoir vacciner rapidement.

Calculé pour une population de 8,6 millions d'habitants, cela représente 45'000 vaccinations par jour. En juin, ce chiffre devrait être trois fois plus élevé, ce qui représenterait plus de 130'000 vaccinations par jour.

17:44

La situation dans les hôpitaux s'est légèrement améliorée

Lukas Engelberger, conseiller d’Etat (BS) et président de la Conférence des directrices et directeurs cantonaux de la santé (CDS), s'est lui réjoui de voir que les statistiques n'avaient pas explosé après les vacances. La population a suivi les règles et cela se voit dans le nombre de cas, a-t-il indiqué. Mais il ne faut pas relâcher la vigilance. Le président de la CDS craint en effet les différentes mutations du virus.

Lukas Engelberger a rappelé que les défis sont grands en terme de vaccination, notamment au niveau de l’organisation et de la livraison des vaccins. Il a également reconnu que l’autorisation du vaccin Pfizer a un peu surpris. «En octobre, personne n’aurait parié pour une autorisation en décembre.»

Par ailleurs, la situation dans les hôpitaux s'est légèrement améliorée, a-t-il encore "C'est d'une importance énorme", a-t-il confié. Les opérations lourdes qui ont dû être reportées devront maintenant être rattrapées. Enfin, il a salué l'extension systématique des tests. Toutefois, il faut veiller à ce qu'ils soient effectués régulièrement dans les maisons de retraite, par exemple.

17:38

525 vaccinations par 100'000 habitants en février

Selon la presse alémanique qui a pu suivre via ses propres canaux l'intervention du ministre de la santé, le nombre de cas a diminué d'environ un tiers par rapport à la semaine précédente. Mais il y aurait de grandes différences selon les cantons. "Nous devons tous rester prudents et observer la situation", a-t-il indiqué. En ajoutant travailler main dans la main avec tous les acteurs de la santé, avec les cantons et avec l'ensemble de la population, pour combattre le virus et vacciner le plus grand nombre de personnes le plus rapidement possible.

Dès février, la Suisse recevra beaucoup plus de doses de vaccins. Alain Berset a indiqué qu'en février, il devrait être possible de faire 525 vaccinations pour 100'000 habitants, ceci quotidiennement. En juin, cette capacité sera multipliée par trois à 1500 doses.

Par ailleurs, après plusieurs reports, la Confédération informera à partir de vendredi deux fois par semaine sur les données de vaccination dans les cantons, a-t-il promis. Les chiffres doivent être publiés deux fois par semaine.Les cantons ont un devoir d’annonce, a-t-il rappelé. Les données permettront de voir combien de vaccins ont été administrés dans les cantons. Les capacités actuelles sont là mais elles doivent continuellement être augmentées, a ajouté Alain Berset.

Enfin, Alain Berset veut effectuer davantage de tests et il souhaite que le contact-tracing soit amélioré.

17:30

La diffusion du point presse connaît des problèmes techniques

La conférence de presse a débuté ailleurs que sur la chaîne Youtube officielle du Conseil fédéral. Hic: Alain Berset termine son intervention.

17:27

Le point presse connaît de gros retards

Que vont annoncer les deux hommes? Mystère. D'abord prévu à 17h, le point presse a été repoussé à 17h15 avant d'être reporté à une heure inconnue.

Pour rappel, Berne a soumis ce jeudi aux cantons une révision de l'ordonnance sur les quarantaines. Le Conseil fédéral propose, via trois variantes, de raccourcir la durée d'isolement des personnes entrant en Suisse en provenance des pays à risque. Dans la variante qu'il privilégie, la levée de la quarantaine pourrait être possible en cas de test négatif au 7e jour, au lieu de 10 jours d'isolement comme aujourd'hui.

17:15

Toujours pas de point presse

Le point presse n'a toujours pas commencé. Soit il y a des retards, soit il est annulé. Ce n'est pas clair. Plus de 700 internautes attendent d'en savoir plus.

17:00

Alain Berset en conférence de presse à 17h15

Le conseiller fédéral Alain Berset et des représentants des cantons se sont réunis ce jeudi à Berne pour discuter des prochaines étapes dans la lutte contre le coronavirus. Ils tiennent un point presse à 17h15. Le chef du Département fédéral de l’intérieur (DFI) et Lukas Engelberger, conseiller d’Etat (BS) et président de la Conférence des directrices et directeurs cantonaux de la santé (CDS) sont attendus.

16:48

Guy Parmelin a discuté avec Angela Merkel

Guy Parmelin s’est entretenu jeudi avec la chancelière allemande Angela Merkel, a-t-il fait savoir dans un tweet. Je viens d'avoir l'occasion de parler au téléphone avec la chancelière Merkel au sujet de la coopération entre nos pays (ndlr concernant la pandémie). La Suisse et l'Allemagne prennent des mesures décisives dans cette phase délicate de la crise. Nous avons convenu de rester en contact étroit, a-t-il écrit (uniquement en allemand).

La chancelière allemande avait annoncé auparavant son intention de mener des discussions avec la Suisse sur d’éventuels contrôles à leur frontière commune afin d’éviter une propagation du Covid-19 ou de ses mutations. «Nous allons certainement devoir discuter avec la Suisse», a-t-elle indiqué en évoquant la situation avec les pays frontaliers de l’Allemagne plus ou moins touchés par le virus ou ses variants.

441 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

30 ans effrayé à mort par le terrifiant Covid 19

26.10.2020 à 00:34

j'ai 30 ans mais je dois vous avouer que je flippe ma race rien que de penser à ce que ce terrifiant virus pour faire avec moi! Pensez vous que c'est normal, que je suis normal?

On enlève son masque de devant les yeux

25.10.2020 à 23:44

Quel sera le premier des six côtés à se rendre compte que confinement et masques ne sont pas la solution? 50'000 cas en un jour après toutes les mesures prises ne leurs suffisent pas pour se dire qu'ils font fausse route? Allez comprendre cette façon de faire infectieuse. Depuis mars que les nombres leurs montrent que ce n'est pas la solution, mais ils continuent. On veut éviter les vases clos partout mais ça met les gens en vase clos.

Toni

25.10.2020 à 23:08

0,08% de la population française... c'est vraiment énorme je trouve pour une grippe qui se soigne en restant simplement enfermé pour certains. Et le nombre de décès est de combien? 0,008%? C'était déjà le cas avant que la grippe s'appelle coronavirus!