Aux Fêtes, l'alcool coule à flots pour les ados
Actualisé

Aux Fêtes, l'alcool coule à flots pour les ados

Certains stands de boissons alcoolisées ne sont pas très regardants sur l'âge de leurs clients.

«C'est encore moi, lâche, au comptoir d'un stand latino, un ado. J'aimerais un autre Partydrink.» Pour 16 fr., la serveuse lui concocte 5 dl d'alcopop et lui offre le collier à fleurs qui accompagne la boisson. Heureux et bariolé, lado part retrouver les copains de son âge, postés à quelques mètres de là. A six, ils sifflent la longue flûte en moins de temps qu'il ne faut pour le dire.

«Nos services ont recensé passablement de mineurs ivres, admet Philippe Cosandey. Mais impossible de déterminer à quels stands ils se sont procuré leurs breuvages.» Le porte-parole de la police révèle que ses collègues ont pris contact avec l'organisateur des Fêtes pour qu'il rappelle les revendeurs à lordre. Les règles élémentaires en matière de vente de boissons alcoolisées doivent être respectées. Interdiction de vendre de la bière à des ados de moins de 16 ans et d'alcool fort à ceux de moins de 18 ans. «Cette prescription est clairement indiquée dans le contrat, martèle Christian Colquhoun, président du comité de la manifestation. Les stands sont responsables de ce qu'ils font. S'ils fautent, ils en subiront les conséquences.» Et le responsable de la restauration, René Winet, d'ajouter. «Les contrevenants sont avertis une première fois. A la seconde incartade, c'est la fermeture.»

Quen est-il des ados qui viennent aux Fêtes avec leur bouteille? «Sils sont ivres, ils seront emmenés au poste et les parents viendront les chercher», avertit Philippe Cosandey.

Shahïn Ammane

Ton opinion