Saut-du-Doubs: «Avant de sauter, j'ai pensé à mes amis morts»

Actualisé

Saut-du-Doubs«Avant de sauter, j'ai pensé à mes amis morts»

Le Californien Dustin Ostrand n'a pas hésité à plonger dans la cascade du Saut-du-Doubs pour secourir un Français. Il raconte son exploit.

par
Doreen Enssle

«N'y va pas», a réagit la femme de Dustin Ostrand. «Si je ne fais rien, il va mourir», lui a-t-il rétorqué, avant de plonger 20 m plus bas, dans la cascade du Saut-du-Doubs à la frontière franco-suisse dimanche dernier. «Je n'avais pas peur, et je savais que je pouvais aider cet homme», confie le trentenaire.

Quelques secondes plus tôt, un jeune homme sautait de plus de 30m de la falaise française devant une centaine de badauds pétrifiés. «Tout le monde était silencieux», se rappelle le Californien. «Il s'est mal réceptionné, et flottait ensuite la tête dans l'eau, inconscient», raconte celui qui, ado, s'entraînait pour devenir sauveteur.

Amateur de sensations fortes

«Avant de me lancer, j'ai pensé à mes ancêtres et mes amis décédés. Je leur ai demandé de me protéger». Sa prière a été exaucée, puisqu'il s'en sort seulement avec quelques bleus. Et pour cause, en Amérique cet amateur de sensations fortes s'est déjà précipité dans l'eau depuis des points aussi vertigineux «pour le plaisir».

Son action héroïque l'a rendu célèbre dans la région, alors qu'il est venu s'installer il y a 6 mois à Neuchâtel avec son épouse, post-doctorante à l'EPFL. «Au bureau, ses collègues m'appellent l'Américain, en référence au premier article dans lequel on parle de moi», plaisante le jeune homme au foyer.

Quant à sa famille restée en Amérique? «Ils sont très fiers de moi. D'ailleurs ma mère m'envoie un message trois fois par jour pour me le rappeler», rigole Dustin Ostrand.

Ton opinion