Football: Avant le match Porto – Chelsea, Tuchel avoue ses grands regrets
Publié

FootballAvant le match Porto – Chelsea, Tuchel avoue ses grands regrets

L’entraîneur allemand du club londonien est revenu ces derniers jours sur son licenciement du Paris St-Germain. Surprenant.

par
Renaud Tschoumy
Thomas Tuchel se présentera à Porto quelques jours après sa première défaite à la tête de Chelsea.

Thomas Tuchel se présentera à Porto quelques jours après sa première défaite à la tête de Chelsea.

AFP

Il était arrivé au Paris Saint-Germain à l'été 2018, auréolé de ses succès à la tête de Mayence (2009-2014), puis, surtout, du Borussia Dortmund (2015-2017). Mais Thomas Tuchel est retombé de haut juste avant Noël, lorsque le club parisien l’a limogé malgré une participation à la dernière finale de Ligue des champions. Le pire, c’est que Tuchel a été prié de faire ses valises après une victoire 4-0 contre Strasbourg en Ligue 1, le 23 décembre. Moyennant, certes, une indemnité fixée entre 7 et 8 millions d’euros…

En deux ans et demi à Paris, Tuchel a cependant avoué avoir beaucoup appris: «C’était une expérience incroyable, un grand club avec des joueurs parmi les meilleurs au monde, a-t-il admis devant les caméras de Canal+ le week-end dernier. Avoir à gérer ces personnalités, c'était un grand défi. J'ai eu une relation exceptionnelle avec tout le staff. Beaucoup de moments que je ne vais pas oublier, c'est clair.»

«Noël n'a pas été agréable pour moi et ma famille, c’était bizarre»

Thomas Tuchel, entraîneur débarqué du PSG

Il n’empêche, le technicien allemand de 47 ans a mal vécu le moment où il a été débarqué, chose à propos de laquelle il s’est exprimé pour la première fois ces derniers jours: «Noël n'a pas été agréable pour moi et ma famille, c'était bizarre.»

L’entraîneur allemand a précisé les choses pour Sky Sports Allemagne lundi: « C’était très surprenant, car le 22 décembre, je l'ai ressenti pour la première fois (ndl: qu’il pouvait être débarqué) dans la soirée. J'ai eu une conversation avec mon directeur sportif. Et puis une nouvelle fois avant le match du 23 décembre. J'ai senti que cela pouvait être une possibilité, mais cela ne me semblait pas réel. Nous avons gagné 4-0. Ensuite, nous avons eu cette conversation, qui n'a duré que deux minutes, car il ne me restait plus grand-chose à dire non plus. Puis je me suis levé, j'ai dit qu'il devrait régler le problème et je suis parti. Nous avons ensuite emballé nos affaires et sommes rentrés chez nous pour fêter Noël.»

«On n’a pas eu le temps»

Et Tuchel a donc rapidement trouvé un autre challenge en signant à Chelsea le 26 janvier suivant. «On a entendu l'intérêt de Chelsea, et je me suis dit que j'allais essayer. On n'a pas eu le temps de réfléchir, d'avoir peur ou d'hésiter. C'était peut être la meilleure chose.»

À la tête du club londonien, il a entamé une série sans défaite de 14 matches, toutes compétitions confondues. Or, cette série a pris fin samedi face à West Bromwich Albion en Premier League (lourde défaite 2-5 à Stamford Bridge). C’est donc au sortir de sa première défaite à la tête de Chelsea que Tuchel se présentera ce mercredi à Porto, club qui a éliminé la Juventus de Cristiano Ronaldo en 8e de finale de Ligue des champions.

Mais l’Allemand tient à relativiser les choses: «Si nous devions rejouer de la même manière (ndlr: que contre West Brom), je serais prêt à parier beaucoup d’argent que Chelsea gagnerait 99 fois sur 100», a-t-il dit en conférence de presse à Porto. «Nous avons négligé plusieurs principes de base en défense et nous en avons été punis», a-t-il ajouté.

«Ce n’est qu’un incident»

Tuchel a aussi minimisé l’importance d’une altercation ayant opposé, lundi à l’entraînement, le défenseur allemand Antonio Rüdiger au gardien espagnol Kepa Arrizabalaga. «Cela peut arriver qu’il y ait des tensions entre certains après une défaite, et pour moi, ce n’est qu’un incident. Les deux joueurs se sont d’ailleurs quittés de manière très correcte. Ils ont très bien géré la situation après leur coup de sang.»

Questionné par des journalistes portugais sur le fait que des membres du Chelsea FC auraient ostensiblement célébré le fait d’être tombé sur Porto lors du tirage au sort, Thomas Tuchel a rappelé la défaite encaissée face à West Brom samedi: «On a pris une immense claque dans la figure, a-t-il dit. Cela va nous apprendre à ne pas sous-estimer les petites équipes, ce que Porto n’est assurément pas.»

À vérifier ce mercredi soir à l’Estadio do Dragão de Porto.

Tuchel adds it is important that defeats are analysed properly. But he says if they played the same game again he would "bet a lot of money" Chelsea would win 99 times out of a hundred. He adds" We neglected some principles of our defending and were punished hard."

Ton opinion

0 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé