Avantage double pour une équipe qui reçoit en altitude
Actualisé

Avantage double pour une équipe qui reçoit en altitude

Selon une étude qui paraît aujourd'hui, les équipes
qui jouent à domicile et en altitude sont nettement avantagées.

Pour arriver à cette conclusion, Patrick McSharry, de l'Université d'Oxford, a compilé les résultats de 1460 matches internationaux disputés à diverses altitudes dans dix pays d'Amérique latine, pendant plus d'un siècle.

L'étude montre que l'avantage traditionnel consistant à jouer à domicile est d'autant plus marqué que la différence d'altitude est grande par rapport à l'équipe en déplacement. Ainsi, chaque différence d'altitude de 1000 m se traduit, statistiquement en tout cas, par un «demi-but» supplémentaire. Une altitude élevée prive par ailleurs l'organisme d'oxygène et peut provoquer fatigue, vertige et nausée, un phénomène accru par un effort physique violent.

La FIFA avait interdit samedi dernier les matches internationaux à plus de 2750 mètres d'altitude «sans acclimatation». La mesure affecte notamment la principale enceinte bolivienne, le stade Hernando-Siles à la Paz, situé à 3576 m, dans lequel la sélection nationale reçoit habituellement ses adversaires. La Confédération sud-américaine (Conmebol) va demander à la FIFA de renoncer à cette interdiction pour les matches des éliminatoires du Mondial 2010. Le président bolivien Evo Morales a même menacé de saisir l'ONU, voire d'autres instances internationales si la FIFA persistait.

(cam)

Ton opinion