MONDIAL DE L'AUTOMOBILE DE PARIS: Avec elles, le CO2 a du plomb dans l'aile
Actualisé

MONDIAL DE L'AUTOMOBILE DE PARISAvec elles, le CO2 a du plomb dans l'aile

Electriques, hybrides ou «juste» peu gourmandes, elles pullulent au Mondial de l'automobile.

par
JACQUELINE FAVEZ / THOMAS PIFFARETTI
La nouvelle Honda Jazz est la première de ce segment à afficher une motorisation hybride.

La nouvelle Honda Jazz est la première de ce segment à afficher une motorisation hybride.

La donne n'est de loin pas nouvelle: cela fait maintenant plusieurs années que les constructeurs font étalage, à chaque salon, de leur volonté de s'acheminer vers des voitures plus propres. Malgré de beaux concepts, l'électrique a eu du mal à sortir de sa coquille.

Du coup, les hybrides et les motorisations essence ou diesel «améliorées», permettant de réduire drastiquement les émissions de CO2, ont facilement pris l'avantage. Mais, avec la commercialisation imminente de plusieurs petites urbaines électriques, dont la «trilogie» Mitsubishi i-Miev, Peugeot iOn et Citroën C-Zéro, c'est le paysage des petites voitures citadines qui risque de changer radicalement d'allure.

Pour contrer cette offensive, les constructeurs qui ont joué la carte de l'hybride la déclinent au maximum, comme c'est le cas de Honda, qui sort sa petite Jazz dans cette version.

Un président pour tout «people»

Au Salon de l’auto de Genève, les constructeurs rivalisent d’audace pour animer les journées de presse, qui précèdent l’ouverture officielle. Et ils usent de toute leur influence pour attirer des célébrités sur leurs stands: Miss, stars du show-biz ou sportifs de renom. Ce printemps, on a pu croiser Shakira ou Justin Timberlake à Palexpo. A Paris, rien de tout ça. L’ambiance y est sobre et studieuse. Du coup, le seul «people» à la disposition des photographes a été Nicolas Sarkozy, qui a inauguré le salon vendredi, face aux seuls journalistes. Le président français a-t-il voulu éviter un bain de foule, alors que sa politique est chahutée dans la rue?

Ton opinion