Actualisé

Avenches (VD)Avec l'Opéra, Rock Oz' et Tattoo sont aussi en péril

L'absence du festival lyrique en 2017 rendra le montage des gradins beaucoup plus cher pour les deux autres manifestations.

par
mkm
Keystone

Pas besoin d'un master en économie pour comprendre le problème: lorsqu'on divise une facture par deux au lieu de la diviser par trois, chaque partie doit payer plus. C'est le problème auquel vont être confrontés en 2017 les festivals Rock Oz'Arènes et Tattoo. Chaque année, les trois manifestations se partageaient la facture du montage des gradins amovibles dont se pare l'amphithéâtre romain de juillet à septembre, un montant total de 220'000 francs. Or, à cause de l'annulation d'Avenches Opéra, les deux autres événements se retrouvent avec une addition individuelle nettement plus salée. Une dépense qui pourrait peser très lourd sur leurs budgets.

«Ce sera impossible d'assurer l'avenir de nos événements dans ces conditions. Sans une aide financière substantielle, nous sommes condamnés», reconnaît Michel Doleires, directeur du Tattoo, dans l'édition de mercredi de «24 heures». Du côté de Rock Oz'Arènes, qui a dû puiser dans ses réserves en 2016, selon sa directrice Charlotte Carrel, la musique est la même. «Sans le soutien des collectivités publiques, maintenir le festival sur le long terme sera très, très difficile», confie-t-elle au quotidien vaudois.

Face à de telles préoccupations, la syndique de la commune broyarde, Roxanne Meyer, veut convoquer des états généraux de la culture à Avenches, avec tous les milieux concernés, notamment Avenches Tourisme, dont la santé financière ferait des envieux. Mais Monic Bessard, sa présidente, prévient: son office du tourisme ne pourra pas sauver les festivals à lui seul. La commune devra-t-elle recourir à des subventions annuelles? D'autres solutions sont-elles envisageables? Affaire à suivre.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!