SUZUKI ACROSS: Avec l’Across, Suzuki vise plus haut

Suzuki
Publié

SUZUKI ACROSSAvec l’Across, Suzuki vise plus haut

Avec l’Across, Suzuki lance une nouvelle gamme de modèles. Or, le SUV hybride rechargeable n’est rien d’autre qu’un Toyota RAV-4 légèrement modifié.

par
Thomas Geiger

Suzuki se sent pousser des ailes. Alors que les Japonais s’étaient jusqu’à présent concentrés sur les petites citadines à bas prix et sur une flotte de SUV plutôt dénués de cachet – en dehors du Jimny – ils visent désormais plus haut. Car, avec ses 4,69 m de long et à un prix de départ de 58’980 francs, le beau 4x4 est non seulement le modèle le plus grand et le plus cher de la marque, mais fait également office de pionnier au niveau technique, vu qu’il est le premier véhicule hybride rechargeable de Suzuki.

On dirait un Toyota RAV-4

Le constructeur jette cependant de la poudre aux yeux, car en dehors de quelques éléments de finition et son propre choix au niveau des équipements, l’Across est un Toyota RAV-4. Il n’y a pas grand chose à y redire, car là où de nombreux concurrents mettent le paquet sur les batteries, Toyota n’a pas lésiné à installer, sans pour autant sacrifier le volume du coffre, 96 cellules d’une capacité de 18,1 kWh sous le plancher.

C’est pourquoi le Suzuki Across pèse un peu moins de deux tonnes et met plus de quatre heures à se recharger sur une wallbox – voire plus de sept heures sur une prise de courant domestique. En contrepartie, il a une autonomie de 75 km (WLTP) et avec un peu d’effort et de prévoyance, va bien au-delà des 50 kilomètres dans une conduite quotidienne.

Suzuki étoffe son portefeuille avec l’Across, un SUV hybride rechargeable de 4,7 m de long.

Suzuki étoffe son portefeuille avec l’Across, un SUV hybride rechargeable de 4,7 m de long.

Suzuki
En fonction de la configuration d’assise, la contenance du coffre varie entre 490 et 1604 litres.

En fonction de la configuration d’assise, la contenance du coffre varie entre 490 et 1604 litres.

Suzuki
Le cockpit de l’Across est plus élégant que jamais chez Suzuki. Dommage qu’il faille faire l’impasse sur un GPS.

Le cockpit de l’Across est plus élégant que jamais chez Suzuki. Dommage qu’il faille faire l’impasse sur un GPS.

Suzuki

Ce n’est cependant pas seulement sa grande autonomie qui permet d’assimiler l’Across à un véhicule électrique, mais également l’expérience de conduite. Vu qu’il est équipé de deux moteurs électriques, l’Across est rapide, même avec le moteur essence coupé, et il faut déjà sacrément mettre le pied au plancher si l’on veut déclencher le moteur thermique, malgré des batteries pleines. Il n’y a qu’au niveau du freinage que les Japonais ont raté le coche. La récupération est bien trop faible pour que le Suzuki puisse être conduit comme une électrique avec une seule pédale.

Un passage de 0 à 100 km/h en six secondes

En prenant en compte les 185 ch du moteur quatre cylindres 2,5 litres, la puissance grimpe à 306 ch, ce qui fait de l’Across l’ambassadeur le plus puissant de la famille Suzuki à ce jour. Et ce n’est pas une promesse en l’air, car le passage de 0 à 100 km/h en six secondes est impressionnant. La transmission automatique à variation continue, en revanche, vient perturber la tranquillité du voyage, car plus on va vite, plus le moteur essence monte dans les tours et plus il y a de bruit à bord du véhicule.

En contrepartie, l’Across est idéal hors des sentiers battus. L’hybride rechargeable dispose non seulement de la transmission intégrale, mais également de programmes de conduite tout-terrain, assurant une meilleure traction grâce au blocage de différentiel électronique. C’est juste dommage que Suzuki n’ait pas repris certaines caractéristiques du RAV-4. Un système de navigation ou l’affichage tête haute aurait été appréciable dans l’Across.

Ton opinion