Actualisé 01.01.2017 à 16:38

Ski nordiqueAvec sa 5e place, Dario Cologna se replace

Dario Cologna pourra probablement jouer le podium final sur le Tour de Ski.

Dario Cologna a terminé 5e, dimanche.

Dario Cologna a terminé 5e, dimanche.

Keystone

Dario Cologna pourra probablement jouer le podium final sur le Tour de Ski. Il s'est replacé en prenant le 5e rang de la 2e étape, un 10 km en style classique (départ en ligne) à Tschierv, dans «son» Val Müstair.

Bon 13e la veille en sprint, un résultat largement supérieur à ses précédentes sorties dans la discipline, Cologna a lancé son opération redressement. Devant son public, le Grison a constamment figuré au avant-postes, avant de lâcher dans la dernière montée, victime d'un léger faux-pas, lors de l'attaque du Russe Sergey Ustiugov. Celui-ci est allé cueillir la victoire assez aisément, comme la veille lors du sprint d'ouverture.

Cologna a rallié l'arrivée avec 5'''5 de retard sur Ustiugov, en 5e position. Le Russe, 3e du dernier Tour de Ski, s'annonce comme le favori pour cette édition, aux côtés du Norvégien Martin Johnsrud Sundby. Celui-ci est arrivé 2e dimanche à 1''9, le Norvégien Didrik Toenseth prenant la 3e place. Deuxième Suisse, Jonas Baumann s'est classé 23e - obtenant ses premiers points de Coupe du monde cette saison - et Roman Furger, 32e.

«Satisfait»

«Je suis content de ma performance, même si j'aurais volontiers décroché un podium», a confié Cologna. «J'ai pu montrer que la forme est là. Et c'est bon d'avoir réussi une telle course en style classique.» Le Grison avait renoncé à adopter la double poussée de bâtons et à chausser des skis de skating, une entreprise jugée trop délicate en raison de montées assez exigeantes.

Au général, Ustiugov emmène le peloton avec 19'' d'avance sur Sundby, le leader du général de la coupe du monde. Cologna est 6e, à 1'10'', à onze secondes seulement du troisième, le Canadien Alex Harvey. Roman Furger est 24e, Baumann 29e.

Ustiugov et Sundby seront difficiles à rattraper, mais il reste cinq étapes à Dario Cologna pour poursuivre sa montée en régime. Son 5e rang de dimanche constitue son meilleur classement de la saison. Son style en course apparaît plus fluide qu'en début de saison. Et ses proches, interrogés par le «SonntagsBlick», ont affirmé croire fermement aux chances de leur favori, qui a en tout cas bien négocié la course techniquement dimanche lors des descentes, pas sa tasse de thé habituellement. Mais par rapport à Sundby ou Ustiugov, il manque encore de punch dans le «finish».

Le Tour se poursuit à Oberstdorf, en Allemagne, théâtre mercredi d'un skiathlon sur 20 km (en skating). A noter que le Vaudois Jovian Hediger, un pur sprinter (19e du sprint de samedi), n'a pas pris le départ dimanche, pas plus que Curdin Perl, qui tous deux - annoncés malades - abandonnent donc le Tour.

Nadine Fähndrich au pied du podium

Le fond féminin suisse a le vent en poupe. Nadine Fähndrich, 21 ans, a pris une inattendue 4e place lors de la 2e étape du Tour de Ski, un 5 km en style classique (départ groupé) dans le Val Müstair. C'est de très loin le meilleur résultat de sa jeune carrière.

Apparue il y a un an seulement en Coupe du monde, la Lucernoise a été la première des «non Nordiques». Elle a rallié l'arrivée avec 24''6 de retard sur la Norvégienne Ingvild Flugstad Oestberg, qui emmène un doublé norvégien, devant Heidi Weng. La Finlandaise Krista Pärmäkoski monte sur la 3e marche du podium, 13 secondes devant Fähndrich.

Avec encore la 11e place de Laurien van der Graaff - excellente 5e du sprint la veille - et la 17e de Nathalie von Siebenthal, les Suissesses ont réussi un joli résultat d'ensemble. Les inquiétudes des dernières années quant à l'avenir du fond féminin helvétique n'ont plus lieu d'être.

Jamais avant cette course Nadine Fähndrich ne s'était classée dans les dix premières en Coupe du monde. Ces derniers mois, elle avait obtenu quelques résultats encourageants en sprint, mais elle ambitionne de s'illustrer dans les courses de distance également. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!