Avec six Romands à l'Euro, Kuhn respecte sa moyenne
Actualisé

Avec six Romands à l'Euro, Kuhn respecte sa moyenne

Köbi Kuhn est un fidèle, tant en amitié que lorsqu'il doit mettre sur pied une sélection.

Barnetta, Cabanas, Gygax, Magnin, Müller, Spycher, H. Yakin et Zuberbühler: pas moins de huit joueurs disputeront leur 3e grand tournoi consécutif sous la férule du Zurichois. Des 23 joueurs présents à la dernière Coupe du monde, Köbi Kuhn en a conservé 16. «Bien sûr, une telle stabilité facilite mon travail», admet-il. Il y a deux ans, le groupe était jeune. D'une certaine façon, il l'est presque autant (n.d.l.r.: 26 ans de moyenne d'âge), mais il est plus expérimenté.»

Côté équilibre linguistique, là aussi, Kuhn fait dans la stabilité, même si ce genre de quotas n'a jamais existé chez lui. En 2004, on comptait 7 Romands et aucun Tessinois retenus. Il y a deux ans, sept Romands et deux Tessinois, et cette année, six Romands et un Tessinois. Sans sa blessure, Xavier Margairaz aurait été à l'Euro08, ce qui aurait permis à la Suisse romande de compter autant de représentants qu'à l'accoutumée. De ce côté de la Sarine, les autres perdants se nomment Johann Vogel (divergences avec le coach national), Fabio Celestini (non retenu), Blaise NKufo (blessé), Steve von Bergen (main fracturée) et Reto Ziegler (non retenu). En comparaison, huit Romands avaient participé à la World Cup 94 avec Roy Hodgson et même 14 à l'Euro 96 sous la houlette d'Artur Jorge.

David Cherix, Lugano

Ton opinion