Tunnel du Grand-St-Bernard: Avec son minibus, il doit payer plein pot la traversée

Actualisé

Tunnel du Grand-St-BernardAvec son minibus, il doit payer plein pot la traversée

Les tarifs de traversée du tunnel du Grand-St-Bernard varient en fonction du type de véhicule. Avec son vieux bus Toyota, un automobiliste a eu la malencontreuse surprise de devoir payer un montant trop élevé à son goût.

par
Didier Bender

«Je ne trouve pas normal que pour trois bus identiques, le prix du passage du tunnel varie», se plaint Manuel Gurtner. Ce Neuchâtelois a vécu une curieuse mésaventure la semaine dernière. Se rendant en France avec des amis pour un camp d'entraînement VTT, ils ont décidé de passer par l'Italie et d'emprunter le tunnel du Grand-St-Bernard. Ils ont donc pris la route avec trois bus. C'est là que Manuel Gurtner, avec son Toyota Hiace, a dû payer la traversée du tunnel 46,2 francs au lieu de 29,8 francs.

«Quand le caissier m'a demandé 46 francs 20, je lui ai précisé que je voulais un aller simple», raconte Manuel Gurtner. Il devra pourtant bien s'acquitter de ce montant de près de 50 francs. C'est 16,4 francs de plus que le tarif réclamé à un ami qui circulait avec un bus Opel Vivaro. «Les trois bus mesurent entre 1m80 et 2m de haut. Ils sont de même gabarit», souligne le Neuchâtelois. Ticket à l'appui, il a manifesté son mécontentement auprès de la société exploitante du tunnel.

«Il existe 7 à 8 catégories de véhicules, répond Luc Darbellay, directeur général de la société exploitante du Tunnel du Grand-St-Bernard. Dès qu'un véhicule dépasse 1m30 au droit de l'essieu avant, il est classifié comme un bus». C'est exactement ce qui est arrivé dans ce cas de figure.

Les catégories définies au tunnel du Grand-St-Bernard sont identiques à celles des tunnels du Mont-Blanc et du Fréjus entre la France et l'Italie ou encore des autoroutes italiennes. Des détecteurs placés juste après le péage confirment si l'encaissement effectué est correct. «Et c'était le cas pour ce Toyota Hiace», précise le directeur. Qui précise: «Nous pouvons comprendre la réaction de ce client. D'ailleurs nous sommes en train de faire une étude autour de cette problématique».

Ton opinion