Actualisé 31.03.2017 à 11:42

Droits de douane

Avec Trump, l'Italie a peur pour ses Vespa

Le gouvernement italien s'inquiète d'une «liste noire» de 90 produits européens dans le cadre de l'offensive US contre les «tricheurs» commerciaux. La Vespa fait partie de la liste.

Les Vespas, les tomates, le salami, le jambon de Parme et l'eau minérale San Pellegrino - qui appartient désormais au géant suisse Nestle - seraient également sur la liste des produits visés en représailles.

Les Vespas, les tomates, le salami, le jambon de Parme et l'eau minérale San Pellegrino - qui appartient désormais au géant suisse Nestle - seraient également sur la liste des produits visés en représailles.

AFP

L'Italie s'inquiétait vendredi du projet du président américain Donald Trump de viser les produits responsables du déficit commercial américain. Elle redoute tout particulièrement des droits de douane prohibitifs pour ses Vespa.

«Trump déclare la guerre à la Vespa», titre en Une le quotidien Il Messaggero, résumant le ton de la plupart des médias italiens sur ce sujet qui dominait l'actualité vendredi matin dans la péninsule. Cette inquiétude fait suite à des informations de presse sur une «liste noire» de 90 produits européens qui pourraient se voir imposer des droits de douane de 100% dans le cadre de l'offensive du président américain contre les «tricheurs» commerciaux.

Les tomates, le salami, le jambon de Parme et l'eau minérale San Pellegrino - qui appartient désormais au géant suisse Nestle - seraient également sur la liste des produits visés en représailles contre l'interdiction européenne d'importation de boeuf américain élevé aux hormones.

Le chef du gouvernement italien, Paolo Gentiloni, a lui-même exprimé son inquiétude devant le virage protectionniste américain promis par M. Trump à ses électeurs. La réunion des dirigeants du G7 fin mai en Sicile devra «prendre une position claire sur un sujet sur lequel il ne peut pas y avoir d'ambiguïté».

«Nous devons réaffirmer notre confiance dans des économies et des sociétés ouvertes, sur laquelle nous avons bâti des décennies de prospérité», a-t-il déclaré vendredi matin devant des entrepreneurs.

Pas un poids considérable

En 2016, les exportations italiennes vers les Etats-Unis ont représenté 37 milliards d'euros (39,6 milliards de francs). Cela représente un peu plus de 10% du total de 362 milliards d'euros d'exportations vers le reste de l'Union européenne.

Les produits visés par la «liste noire» ne semblent cependant pas avoir un poids considérable. L'ensemble des deux-roues italiens exportés vers les Etats-Unis a représenté 182 millions d'euros, contre 4 milliards d'euros pour les voitures.

Le cours de Piaggio, le fabricant de la Vespa, a temporairement accusé le coup à la Bourse de Milan. Il a cédé plus de 3% dans la journée de jeudi, avant de limiter les pertes, le groupe expliquant que les Etats-Unis représentaient moins de 5% de son chiffre d'affaires et qu'il pourrait toujours y exporter ses scooters fabriqués au Vietnam.

Des droits de douane prohibitifs dans le secteur alimentaire pourraient en revanche avoir un effet dévastateur pour certains produits de niche comme le jambon San Daniele. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!