Nucléaire/Fessenheim: Avis «d'ici l'été» sur la poursuite de l'exploitation
Actualisé

Nucléaire/FessenheimAvis «d'ici l'été» sur la poursuite de l'exploitation

L'Autorité de sûreté nucléaire française rendra «d'ici l'été» sa décision sur la poursuite de l'exploitation de Fessenheim selon le directeur de la plus ancienne centrale française.

«Nous attendons l'avis de l'ASN sur le réacteur N°1 d'ici l'été 2011, quelles que soient les étapes qui viendront par la suite, notamment les audits qui seront réalisés», a déclaré Thierry Rosso au cours d'une conférence de presse devant des journalistes français et allemands.

La centrale de Fessenheim, située à 1,5 km de l'Allemagne et proche de la Suisse, est en service depuis 1977 et de nombreuses voix réclament sa fermeture, surtout depuis l'accident à la centrale japonaise de Fukushima. Elle compte deux réacteurs nucléaires d'une puissance de 900 mégawatts chacun.

Le réacteur N°1 a fait l'objet de sa troisième visite décennale entre le 17 octobre 2009 et le 24 mars 2010. L'ASN devait dans un premier temps rendre son avis sur la poursuite d'exploitation courant avril, mais les délais ont été plus importants que prévu.

«L'ASN formulera un avis au ministre de tutelle qui prendra la décision de la poursuite d'exploitation pour 10 ans supplémentaires», a ajouté M. Rosso.

Sérénité

Il s'est dit «serein» sur l'avis de l'ASN, la visite décennale du réacteur N°1 ayant été satisfaisante : «Tous les tests avaient été concluants et les modifications que nous avons apportées sur l'installation ont permis d'atteindre les objectifs qui avaient été fixés», a-t-il dit.

Le directeur de la centrale alsacienne a rappelé qu'à chaque visite décennale des travaux d'amélioration sont effectués : «Aujourd'hui le réacteur N°1 de Fessenheim n'est pas du tout celui construit dans les années 1970. Depuis 1977, nos réacteurs n'ont eu de cesse de s'améliorer», a-t-il dit.

M. Rosso a par ailleurs précisé que la visite décennale du réacteur N°2 avait à son tour débuté le 16 avril. Cette visite devrait durer environ 200 jours au cours desquels plus de 1.600 personnes de 50 entreprises différentes vont intervenir.

Parallèlement à ce check-up complet, les trois générateurs de vapeur de cette unité de production seront remplacés. (afp)

Ton opinion