Publié

VaudAvoir passé un peu de musique lui coûtera un bras

Aux premiers jours du déconfinement, une fête non autorisée en forêt a été interrompue par la police. Le DJ improvisé écope de la même amende que l’organisateur.

par
Pauline Rumpf
C’est dans les grottes du Pendens que la musique a résonné un peu trop fort pour la faune et les voisins. 

C’est dans les grottes du Pendens que la musique a résonné un peu trop fort pour la faune et les voisins.

mapio.net

13 juin 2020: les Suisses émergeaient groggy de leur premier confinement. Simon*, qui venait de réussir son CFC, a lancé sur les réseaux sociaux une invitation à aller fêter cette bonne nouvelle lors d’une rave aux grottes du Pendens (VD), dans les bois du Jorat. Mais pour lui et son ami Mickael*, producteur de musique amateur, l’événement s’est vite transformé en un regrettable souvenir: chacun a écopé de 1500 fr. d’amende. Ils n’avaient en effet pas demandé d’autorisation pour le faire, enfreignant alors plusieurs règlements.

Privées de soirées pendant trois mois, plusieurs centaines de personnes s’étaient ralliées à l’événement. «Vers 4h40, une habitante de Mézières a appelé pour se plaindre du bruit, a rapporté jeudi un agent au Tribunal d’arrondissement de l’Est vaudois. Plusieurs dizaines de voitures étaient stationnées à la lisière de la forêt. En suivant la musique, on a découvert pas moins de 200 personnes qui dansaient.»

Or, en plein déconfinement, les rassemblements spontanés restaient limités à 30 personnes, au contraire des manifestations autorisées jusqu’à 300. «On nous reproche aussi des déchets qui jonchaient le sol, alors que nous avons tout ramassé, mégot par mégot», regrette Mickael, auditionné jeudi car il s’était opposé à son amende. Le jeune Français, discret et poli, assurait ne pas être un organisateur, mais avoir officié seulement comme DJ pendant une demi-heure; et il ne voulait pas laisser dire qu’ils avaient souillé la nature. «On allait ranger, police ou pas, c’est normal. On attendait juste qu’il y ait moins de monde.» Il contestait aussi que le bruit ait été si fort: lui-même souffrant d’acouphènes, il aurait tenu à garder un volume raisonnable.

«C’est vrai que le niveau sonore n’a pas été mesuré», a admis la présidente, compréhensive, avant de regretter que Mickael n’ait pas demandé à Simon de venir témoigner pour lui. «Je ne veux pas déranger les gens qui travaillent, je vais assumer, a-t-il expliqué, pris au dépourvu. C’est la première fois que je suis devant un tribunal, je ne sais pas comment ça marche…» Le DJ improvisé a fini par retirer son opposition, voyant qu’avoir convaincu la présidente par sa bonne foi, paradoxalement, aurait pu aboutir à devoir payer une somme plus importante qu’au départ. En effet, même avec une amende réduite, s’ajouteraient par contre 400 fr. de frais d’audience qui lui seraient imputés s’il maintenait son opposition.

*Prénoms d’emprunt

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
303 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Le père Noël est une ordure

08.01.2021 à 17:19

Juste pour vous informer que Thérèse sent fort des pieds et que Monsieur Prescović a offert un kloug à Monsieur Pierre. Normalement c’est servi avec des Doubitchou et de la Chlovetnie alors le gâteau était peut être encore un peu fade.

Jean Peuplus

08.01.2021 à 14:56

Réflexe français de ne pas respecter les règles.. de toute manière dans sa logique, il va repartir et ne pas payer. Bon débarras.

Desclaques

08.01.2021 à 11:51

Dingue pour de la musique en forêt! Dans notre quartier les jeunes nous font ch... avec leurs haut-parleurs bluethooth hurlants de la "musique" médiocre à toutes heures sans que aucune patrouille ne vienne y mettre de l'ordre.