Actualisé 26.04.2016 à 21:37

ArgentineAvoir son club de foot dans la peau, au sens propre

L'Atlético Tigre propose à ses fans de se faire implanter une puce, pour faciliter leur accès au stade. Canular?

photo: Kein Anbieter/Twitter - Atletico Tigre

«Je te porte en moi», entonnent les fans de foot argentins pour soutenir leurs équipes: la formule prend tout son sens alors que le club Atlético Tigre propose désormais à ses abonnés de se faire implanter une puce pour entrer au stade. Fin mars, le club français de Nancy avait lancé la même idée mais avait rapidement dû avouer qu'il s'agissait d'une blague de 1er-Avril, balancée un peu en avance pour qu'elle fasse son petit effet.

Aurait-on aussi affaire à un canular du côté du Tigre argentin? En tous cas, la présentation du «Ticket passion», permettant de pénétrer dans l'enceinte sans pièce d'identité ni billet, a été faite dans les règles de l'art. Les journalistes ont été informés par Ezequiel Rocino, secrétaire général de Tigre, qui a affirmé être le premier à porter une telle puce, insérée dans son bras, sous un tatouage aux couleurs du club.

«Porter le club en soi, ce ne sera plus une simple métaphore», s'est amusé sur Twitter le club de première division, installé à 30 kilomètres au nord de Buenos Aires.

Rapidité et sécurité

«Grâce à une puce implantée dans le corps avec toutes les données concernant l'abonné, ce dernier pourra accéder au stade juste en approchant son corps du scanner à l'entrée», a indiqué le club. «Ce dernier lira les informations de la puce et si l'abonné est à jour de ses cotisations, le tourniquet de sécurité s'ouvrira immédiatement pour le faire entrer», a-t-il précisé.

Au-delà de la passion du football, le système vise aussi à augmenter la sécurité et améliorer le paiement des cotisations par les abonnés, admettent ses promoteurs.

La puce «ne sera jamais obligatoire» car l'idée est «de ne pas faire quelque chose d'intrusif mais plutôt d'accélérer l'accès (ndlr: au stade). Il n'y a pas de GPS, juste les données de l'abonné», selon Ezequiel Rocino.

(nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!