Etude: Avoir un bon nez, ça s'entraîne
Actualisé

EtudeAvoir un bon nez, ça s'entraîne

Des chercheurs de l'Université de Genève ont démontré que distinguer les diverses odeurs est une capacité qui s'acquiert.

Avoir un bon nez et distinguer les odeurs comme les meilleurs parfumeurs ou oenologues serait à la portée de tous. Pour y parvenir, il suffirait d'apprendre à sentir de façon active, selon une recherche menée par la Faculté de médecine de l'Université de Genève (UNIGE) et rendue public mercredi.

Une équipe de neuroscientifiques emmenée par le professeur Alan Carleton a conduit des expériences sur des souris. Un premier groupe de rongeurs a été entraîné à différencier les odeurs avec le but de recevoir une récompense, alors qu'un second groupe a été exposé aux odeurs de manière passive.

Lorsque les deux groupes ont été soumis une nouvelle fois aux mêmes odeurs, les souris ayant reçu un entraînement ont activé plus de «glomérules» dans une région du cerveau appelée le bulbe olfactif que les animaux qui avaient été exposés passivement aux odeurs. La modification observée a perduré pendant plusieurs semaines.

Apprentissage des odeurs

L'imagerie cérébrale a permis d'observer qu'un apprentissage préalable des odeurs engendrait une modification de la carte olfactive au niveau des glomérules. Chaque molécule odorante active une combinaison unique de glomérules selon son type et sa concentration a rappelé l'UNIGE dans un communiqué.

Les chercheurs ont ainsi pu démontrer que, tout comme le cortex, le système périphérique du traitement des odeurs fait aussi preuve de plasticité. Les réponses des glomérules étaient en effet plus fortes chez les souris entraînées que chez les autres. Les animaux entraînés parvenaient aussi à détecter les odeurs plus rapidement.

L'homme a un système sensoriel très similaire à celui de la souris. Les neuroscientifiques de l'UNIGE estiment donc fort probable qu'un entraînement adéquat permette d'améliorer les performances du système olfactif, y compris à l'âge adulte, «pour autant que cet apprentissage ne soit pas passif». (ats)

Ton opinion