Actualisé 21.05.2019 à 07:37

Suisse

AVS: Gerhard Pfister veut du pragmatisme

Le président du PDC se méfie de réformes trop ambitieuses pour l'AVS. Il se range derrière un relèvement de l'âge de la retraite des femmes à 65 ans et une augmentation de la TVA.

Le président du PDC Gerhard Pfister veut des solutions pour l'AVS qui seront acceptées en votation populaire.

Le président du PDC Gerhard Pfister veut des solutions pour l'AVS qui seront acceptées en votation populaire.

Keystone

Le président du PDC Gerhard Pfister a mis en garde dans une interview contre des réformes de l'AVS trop ambitieuses, qui n'auraient aucune chance auprès du peuple. Comme premier pas, il prône un relèvement de l'âge de la retraite des femmes à 65 ans et une augmentation de la TVA.

«Nous nous concentrons actuellement à obtenir l'approbation du peuple pour un âge de la retraite similaire pour tout le monde», a indiqué le Zougois de 56 ans mardi dans une interview avec la «Neue Zürcher Zeitung». C'est le prochain pas le plus réaliste.

Retraite à 65 ans pour les femmes

Le conseiller national plaide pour ne pas trop charger la barque. «Le plus important est que nous n'adoptions pas de réforme exagérée. Elle n'aurait aucune chance dans les urnes», souligne-t-il. Le PDC considère les «propositions pragmatiques» du conseiller fédéral socialiste Alain Berset comme une «très bonne base».

Ainsi la retraite à 65 ans pour les femmes doit faire partie de la réforme de même qu'une compensation sociale pour les femmes les plus touchées. De plus, M. Pfister estime qu'une augmentation de la TVA n'est pas contestée.

Le président du PDC laisse d'autres revendications ouvertes, comme une augmentation des rentes pour les couples. «Si tout le monde trace des lignes rouges à l'avance, il n'y aura pas de solution du tout. Ce n'est pas notre style», a-t-il relevé. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!