Paris: Ayem Nour accusée d'avoir frappé une femme

Actualisé

ParisAyem Nour accusée d'avoir frappé une femme

L'animatrice du «Mad Mag» aurait agressé verbalement et physiquement une élue municipale. Elle devrait bientôt se retrouver devant la justice...

par
Ludovic Jaccard
La Française de 28 ans préfère se moquer des accusations qui pèsent sur elle.

La Française de 28 ans préfère se moquer des accusations qui pèsent sur elle.

DR

Ayem Nour aurait-elle pété un plomb? Selon «Public», l'animatrice du «Mad Mag», sur NRJ12, a carrément agressé une femme qui se trouvait chez son ancien compagnon, Vincent Miclet. Les faits se seraient déroulés le 17 novembre 2016. L'ancienne candidate de «Secret Story 5» serait arrivée dans l'appartement de son ex pour récupérer leur fils, Ayvin, âgé de 5 mois. D'après le magazine, qui affirme avoir eu accès au procès-verbal, le riche homme d'affaires était en pleine réunion avec des élus locaux, dont la plaignante faisait partie. Cette dernière aurait alors subi les assauts d'Ayem, sans aucune raison valable. Folle de rage, la brune l'aurait menacée en lui criant dessus: «Sale pute, je vais te défoncer, tu ne sais pas à qui tu as affaire, je vais te planter avec un couteau.» Elle l'aurait également traitée de «pétasse arriviste».

Pire encore: la jeune femme l'aurait agressée physiquement. «Elle m'a sauté dessus et m'a attrapée par les cheveux et m'a mis un coup de pied dans le bas-ventre», raconte cette élue municipale des Hauts-de-Seine. La supposée victime, dont l'identité reste secrète, aurait raconté à la police qu'elle avait essayé de calmer Ayem en lui disant qu'elle n'était pas la nouvelle compagne de Vincent Miclet, mais «juste une amie». Depuis cette violente altercation, la conseillère municipale serait en arrêt maladie. «J'ai mal aux cervicales du côté droit mais aussi à la tête», aurait-elle déploré.

Si cette agression est avérée, Ayem risque gros. La police judiciaire mènerait l'enquête et l'animatrice devrait bientôt être convoquée pour répondre de ces accusations. Si elle est reconnue coupable des faits qui lui sont reprochés, la Française risquerait jusqu'à trois ans de prison et 45'000 euros d'amende (48'600 fr.).

De son côté, Ayem a réagi avec ironie au sujet de cette sombre histoire relayée par le magazine. «Toujours plus loin dans la connerie. Après «Harry Potter», «Le Seigneur des anneaux», découvrez la nouvelle légende d'Ayem la Maléfique», a-t-elle écrit sur Twitter, le 2 décembre 2016.

Ton opinion