Actualisé 11.11.2008 à 18:46

«la bande à baader»

Baader sous l'œil d'un Allemand

Le cinéma revient sur les années de plomb qui ont vu la lutte armée révolutionnaire déchirer l'Allemagne de l'Ouest.

Le réalisateur allemand Uli Edel s'intéresse à l'un des épisodes les plus douloureux de l'histoire de son pays. Nous sommes à la fin des années 1960, le pays – comme le reste du monde – est partagé en deux.

D'un côté l'impérialisme américain et ses alliés, de l'autre l'idéologie communiste. Andreas Baader et Ulrike Meinhof, à la tête de la Fraction de l'Armée Rouge, créent alors une nouvelle forme de terrorisme.

Attentats, enlèvements et assassinats seront les moyens choisis par la bande à Baader pour faire plier une Allemagne de l'Ouest qu'ils estiment complice de l'impérialisme.Uli Edel nous sert un film qui se veut au plus près de la réalité, mais il ne peut pourtant être pris comme tel. Les origines du cinéaste empêcheraient-elles l'objectivité?

Le contexte politique est dépeint à la perfection et les agissements du groupe sont clairs. Mais quant à savoir qu'elles étaient ses réelles motivations, Uli Edel opère par raccourcis.

On aurait souhaité que le réalisateur s'efforce de nous faire comprendre ce qui motivait cette haine du capitalisme chez Baader et ses compagnons d'armes. Si la psychologie du personnage est limpide, ses ambitions politiques le sont moins. Oui, la bande à Baader a assassiné, mais on aurait tout de même souhaité une nuance. Un «oui mais», car si pour eux la violence se justifiait, c'était du fait de leurs convictions. A aucun moment pourtant celles-ci ne sont réellement abordées.

Edel, peut-être trop au fait de l'historicité des terroristes, a alors bâclé le travail. Le contexte des années de plomb est bien là. Mais qu'est-ce qui a fait que Baader plus que n'importe quel jeune universitaire allemand de l'époque a décidé un jour de prendre les armes. Le terrorisme révolutionnaire pèse encore sur l'histoire allemande, le réalisateur n'a peut-être lui-même pas eu le temps d'en digérer l'essentiel.

Winnie Covo

D'Uli Edel, avec Martina Gedeck, Alexandra Maria Lara et Bruno Ganz HHII

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!