Actualisé

Irak«Baby boom» au zoo de Bagdad

Le zoo Al-Zawraa de Bagdad a connu une croissance rapide ces dernières années, et pas seulement en terme de fréquentation: son couple de tigres de Sibérie a donné naissance à des jumeaux cet été, deux des nombreuses arrivées qui ont fait renaître ce parc animalier.

L'invasion américaine en 2003 avait pourtant laissé le parc en ruines. Mais grâce à l'amélioration de la sécurité dans la capitale, les visiteurs sont revenus plus nombreux encore et la population animalière explose.

«Cela signifie beaucoup pour moi», explique à l'AFP le directeur du zoo, Adil Salmane Moussa, alors que les deux bébés tigres, qui n'ont pas encore été baptisés, jouent derrière lui.

«Après la guerre, nous avons atteint un tel point que les Américains nous ont dit qu'il valait mieux fermer le zoo car il n'y avait plus rien, mais nous étions convaincus de pouvoir le faire renaître», raconte-t-il.

Des zèbres pour bientôt

Le directeur, âgé de 53 ans, est particulièrement fier de sa maternité: outre les tigres de Sibérie, un tigre du Bengale âgé maintenant de deux mois, des ours, des gazelles et des cerfs.

Et c'est sans compter les transferts de zoos étrangers: deux jaguars viennent d'arriver et sont encore en quarantaine, des crocodiles, des chimpanzés. Des zèbres sont attendus prochainement tandis que des girafes et des éléphants devraient arriver l'année prochaine.

Renaissance

Au total, plus de mille animaux vivent au zoo. Bien loin du temps de la guerre, quand plusieurs centaines d'entre eux avaient été tués, volés ou étaient morts de faim et de soif dans leur cage.

Juste après l'invasion, M. Moussa était revenu, à ses risques et périls, dans ce zoo, qui fut un temps le plus grand du Moyen-Orient, pour s'occuper des bêtes survivantes. Il a ensuite cherché des fonds et le soutien de conservateurs internationaux.

La reconquête de la sécurité à Bagdad depuis 18 mois a accompagné le retour des visiteurs, alors que selon l'armée américaine, le nombre de morts et blessés civils dans les violences en Irak a baissé de 90% depuis juin 2007.

Plus de deux millions de visiteurs

«Dans les premières années après la guerre, la violence était partout, presque personne ne venait, dit-il. En 2007, il y a eu 120'000 visiteurs».

L'année suivante, la fréquentation est passée à plus d'un million, et en 2009, elle atteint déjà plus de deux millions, dont la moitié pendant la fête du Fitr, qui a clôturé le mois du ramadan fin septembre.

«C'est le seul endroit convenable à Bagdad pour venir en famille», explique Ahmed Hassan, un ingénieur informatique de 29 ans, sa fille Aya dans les bras. L'entrée reste abordable avec un billet à 500 dinars (0,40 USD) par adulte.

«Ils sont si mignons. J'adorerais en avoir un pour jouer avec», s'amuse Taïba, 12 ans, venue avec ses parents et ses deux petits frères, alors qu'un employé nourrit les deux petits tigres: un kilo de viande par jour pour chacun, soit le dixième de la consommation de leurs parents.

D'autres améliorations en vue

La famille de Taïba, comme beaucoup d'autres, a profité du samedi, jour de repos, pour pique-niquer à l'ombre après avoir passé la matinée à voir les animaux.

Le zoo a fait du chemin depuis 2003, mais son directeur n'est pas encore satisfait et pense déjà aux futures améliorations.

«La plupart des gens adorent ce zoo, tout le monde dit qu'il est génial, mais nous voulons qu'il devienne encore mieux», dit-il. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!