Actualisé 26.07.2012 à 14:38

France

«Bachar al-Assad tombera tôt ou tard»

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, s'est déclaré jeudi à Varsovie convaincu que «tôt ou tard», Bachar al-Assad «tombera».

Laurent Fabius était invité à la conférence des ambassadeurs polonais.

Laurent Fabius était invité à la conférence des ambassadeurs polonais.

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a déclaré jeudi à Varsovie que «tôt ou tard», Bachar al-Assad «tombera» fustigeant «le comportement abominable» du président syrien.

«Nous continuons à travailler pour l'arrêt des combats et pour une solution alternative qui rassemble l'opposition syrienne et d'autres responsables. Tôt ou tard, je suis convaincu que Bachar tombera», a-t-il déclaré devant la presse en compagnie de son homologue polonais Radoslaw Sikorski.

«Ce massacreur qu'est Bachar al-Assad continue sa triste besogne. Il tue, il tue, c'est tout ce qu'il sait faire alors que le peuple syrien veut reconstruire une Syrie pacifique», a souligné le ministre français.

«Il faut que l'ensemble des États du monde et en particulier les membres du conseil de sécurité des Nations Unies comprennent où est leur responsabilité», a-t-il estimé, rappelant que «la Russie et la Chine se sont opposées aux résolutions qui veulent l'arrêt des combats».

François Hollande ira en Pologne

Il s'est par ailleurs félicité d'«une étape nouvelle dans les relations et l'amitié entre la France et la Pologne» et a annoncé que le président François Hollande avait l'intention de se rendre en Pologne.

«Il va y avoir une visite du président français, le moment exact n'a pas été fixé» mais «c'est l'intention de François Hollande de se rendre ici le plus vite possible», a-t-il indiqué.

«La France considère que la Pologne est un des grands partenaires européens avec qui nous voulons travailler», a assuré M. Fabius. «Il faut que la Pologne et la France prennent l'habitude de se concerter sur tous les sujets», a-t-il ajouté.

Le ministre français, qui était l'invité jeudi à Varsovie de la conférence annuelle des ambassadeurs polonais et a eu un entretien avec son homologue polonais, devait également rencontrer le président Bronislaw Komorowski dans l'après-midi. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!