Genève: Bagarre aux Acacias: tous identifiés, personne arrêté
Actualisé

GenèveBagarre aux Acacias: tous identifiés, personne arrêté

Faute de plainte, les protagonistes d'une violente rixe, samedi, sont libres. Les habitants du quartier déplorent des incidents à répétition.

par
David Ramseyer/jef
Dan la nuit du samedi 11 novembre 2018 au dimanche 12 novembre 2018, plusieurs patrouilles de police sont intervenues au giratoire situé près du parc des Acacias et de la rues Simon-Durand, où se trouve le Monte Cristo.

Dan la nuit du samedi 11 novembre 2018 au dimanche 12 novembre 2018, plusieurs patrouilles de police sont intervenues au giratoire situé près du parc des Acacias et de la rues Simon-Durand, où se trouve le Monte Cristo.

Leser-Reporter

«Un jeune s'est vraiment fait fracasser», racontait le témoin d'une importante bagarre survenue à l'extérieur du Monte Cristo Club, dans la nuit de samedi à dimanche dernier aux Acacias (GE). Ce lundi, la police indique qu'une personne, blessée au visage, a été prise en charge par une ambulance.

Elle confirme aussi que la bagarre, qui a impliqué sept personnes, a bien éclaté à proximité de la discothèque et que les videurs de l'établissement ont dispersé les protagonistes. Ces derniers ont tous été identifiés et interpellés, mais il n'y a pas eu d'arrestation, car aucune plainte n'a été déposée. Par ailleurs, «les lésions corporelles simples et les voies de fait ne sont pas poursuivies d'office» rappelle Silvain Guillaume-Gentil, porte-parole des forces de l'ordre. Enfin, se battre dans la rue n'est pas soumis à une contravention. «On pourrait à la limite imaginer une contravention pour tumulte, mais il faudrait pour cela un constat, et généralement, le bruit cesse quand la police arrive.» Cela dit, chaque participant à la bagarre dispose de trois mois pour déposer plainte. Dans ce cas, une arrestation pourrait alors survenir.

«On en a marre!»

Habitants et commerçants jugent leur quartier «sympa et plutôt tranquille», sauf les nuits de week-end. «Il y a beaucoup de bruit et très régulièrement des bagarres à proximité du club, assure une voisine. Les videurs repoussent les gens vers le rond-point, et c'est là que ça continue.» C'est appréciable d'avoir de la vie dans le quartier, juge une autre habitante: «Mais lorsque je promène mon chien tard le soir, j'évite de passer par la rue où se trouve le Monte Cristo. J'y ai souvent aperçu des jeunes ivres. Même si je n'ai jamais rien vu de grave, comme des personnes blessées, on a l'impression que ça peut parfois partir au quart de tour».

Une commerçante installée à proximité de la discothèque précise qu'elle n'a jamais subi de casse. «Cela dit, je retrouve systématiquement des verres, des bouteilles et des canettes devant ma vitrine.» Pas de dégâts non plus pour cette autre femme, qui tient une échoppe à deux pas de là. «Mais les gens en ont marre! Moi, quand j'arrive le samedi matin, il y a régulièrement des traces d'urine et de vomi sur la porte d'entrée de mon commerce!» D'après elle, certaines personnes refoulées à l'entrée de boîte de nuit se défoulent aussi régulièrement sur des voiture parquées dans le quartier. «On est démuni. C'est infernal.»

Ton opinion