02.08.2020 à 10:22

Suisse

Baisse du chiffre d'affaires dans l'hôtellerie-restauration

La situation financière de nombreux établissements dans l’hôtellerie-restauration reste très critique, selon les chiffres de GastroSuisse.

Les établissement dans les régions de lacs et de montagnes ont subi en juillet une diminution comparativement moins forte.

Les établissement dans les régions de lacs et de montagnes ont subi en juillet une diminution comparativement moins forte.

KEYSTONE

L'hôtellerie-restauration souffre en juillet également d'une diminution du chiffre d'affaires comme conséquence du COVID-19; il y a toutefois des différences, notamment régionales. Les établissements dans les villes et les agglomérations ont enregistré un fort recul de leur chiffre d'affaires par rapport au même mois de l'année précédente. Ceux dans les régions de lacs et de montagnes ont subi en juillet une diminution comparativement moins forte. Pour de nombreux établissements, la situation reste très critique.

Cet été, on parle souvent des restaurants de montagne et des hôtels d'excursion pleins. Les destinations de vacances prisées sont véritablement prises d'assaut. Certains établissements d'hôtellerie-restauration enregistrent un chiffre d'affaires réjouissant malgré les limitations liées au coronavirus; mais ils sont une minorité. C'est ce que démontrent les résultats de la nouvelle enquête représentative auprès des membres, menée par la Fédération de la branche GastroSuisse, entre le 24 et le 28 juillet 2020.

Vacances prisées

L'ensemble des secteurs de l'hôtellerie-restauration ont enregistré un recul moyen du chiffre d'affaires d'entre 31,8% et 66,5% par rapport au mois correspondant de l'année précédente. «Si la situation persiste, d'autres mesures de soutien seront nécessaires pour sauver les entreprises et pour éviter une réduction massive des effectifs, constate Casimir Platzer, président de GastroSuisse. Plus de la moitié des établissements dépend toujours de la réduction de l'horaire de travail d'après l'enquête. C'est une mesure qu'il faut absolument maintenir.»

La situation reste critique pour beaucoup d'établissements. «Il ne s'agit aucunement de ceux seulement qui étaient déjà en difficulté avant, explique Casimir Platzer. La crise du coronavirus touche les établissements de manière indiscriminée et affecte tout le monde.»

Outre les différences entre les types d'établissements, il y a également d'importantes disparités régionales.

Différences entre la ville et la campagne

Dans toutes les régions de Suisse, le chiffre d'affaires de juillet 2020 se situe à un niveau nettement inférieur à celui de l'année précédente: le recul en Suisse alémanique est de 30%, en Suisse romande de 35% et dans la Suisse italophone de 37%. La plus forte baisse du chiffre d'affaires par rapport à l'année précédente est enregistrée dans les cantons citadins tels que Bâle-Ville (-46,6%), Genève (-42,4%) et Zurich (-39%). Pour l'ensemble de la Suisse, la moyenne du chiffre d'affaires de juillet de l'hôtellerie-restauration se situe 31,9% sous le niveau du mois correspondant de l'année précédente. Malgré les vacances et le temps estival, le chiffre d'affaires d'un tiers des établissements sondés a connu une nouvelle baisse en juillet par rapport à juin.

Eviter toute nouvelle vague

Il est difficile de faire des prévisions pour l'avenir. «Si les mesures d'assouplissements prises jusqu'ici sont supprimées en raison de l'augmentation du nombre de cas et que les conditions deviennent plus restrictives, il est absolument nécessaire de prendre simultanément des mesures de soutien économique, souligne Casimir Platzer. D'un point de vue sanitaire et économique, nous devons tout faire pour éviter toute nouvelle vague. Les conséquences pour la branche seraient catastrophiques.»

GastroSuisse, avec près de 20 000 entreprises membres (dont environ 2500 hôtels) organisées en 26 associations cantonales et quatre groupements sectoriels, est la plus grande organisation patronale de la branche de l'hôtellerie-restauration.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!