Berne – Baisse du nombre des hospitalisations en 2020
Publié

BerneBaisse du nombre des hospitalisations en 2020

L’an passé, et pour la première fois depuis dix ans, les hôpitaux et les cliniques suisses, ainsi que les maisons de naissance, ont pris en charge un moins grand nombre de patients en stationnaire.

Moins de personnes ont été admises dans les hôpitaux suisses, l’année passée.

Moins de personnes ont été admises dans les hôpitaux suisses, l’année passée.

20min/François Melillo

En 2020, 142 hôpitaux de soins aigus, 15 maisons de naissance, 50 cliniques psychiatriques, 50 cliniques de réadaptation et 19 autres cliniques spécialisées du pays ont livré leurs données. Par rapport à 2019, les journées de soins ont diminué de 4,5% pour un total de 11’094’844, constate vendredi, l’Office fédéral de la statistique (OFS). Dans les hôpitaux de prise en charge centralisée, un recul de 7,6% était particulièrement marquant. En revanche, on a constaté une augmentation des journées de soins, respectivement de 1,3% dans les cliniques psychiatriques et de 0,9% dans les cliniques de réadaptation.

À cause du report d’interventions

L’association H+ indique que cette baisse s’explique par l’interdiction de réaliser des traitements non urgents décrétée par la Confédération au printemps 2020, durant la première vague de la pandémie. Mais il apparaît aussi clairement que les hôpitaux et les cliniques ont dû soigner beaucoup de personnes atteintes du Covid-19 et été contraints, en raison de cette forte charge, de reporter, voire d’abandonner, des interventions électives sur des patients ne souffrant pas du Covid-19. Autrement dit, les hôpitaux et les cliniques n’ont pas pu prendre en charge tous les patients qu’ils auraient accueillis en d’autres circonstances.

Si le secteur ambulatoire des hôpitaux a aussi enregistré pour la première fois depuis 2015 une baisse du nombre total des consultations (-3,1%), le taux de croissance du nombre de patients (4’459’987) a en revanche largement dépassé celui de l’année précédente (+5,3% contre +2,7%). Cette augmentation est due en partie au nombre élevé de personnes (3,4%) ayant reçu uniquement des prestations liées au nouveau tarif pandémie, à l’occasion d’un dépistage en particulier.

Hospitalisations sous la loupe

Les premières hospitalisations liées à un diagnostic confirmé de coronavirus ont été enregistrées en février 2020. Entre février et décembre 2020, on en a dénombré au total 36’244 dans les hôpitaux et unités de soins aigus. Le Tessin a connu le taux d’hospitalisation le plus élevé avec 79 cas pour 10’000 habitants. Dans l’ensemble du pays, la proportion d’hommes et de femmes s’élève à respectivement 57% et 43% et l’âge moyen à 68 ans. Au total, 4551 personnes décédées dans les hôpitaux avaient été testées positives au Covid-19. L’âge moyen des personnes décédées était de 80 ans. Le diagnostic le plus fréquemment posé lors d’hospitalisations liées au Covid19 était celui de pneumonie. Viennent ensuite la septicémie, la fièvre et la toux. En 2020, 60’262 pneumonies avaient été dénombrées, dont 42% en lien avec le coronavirus. En 2019, leur nombre avoisinait 49’000 et 36’000 en 2011. Alors que ces dernières années, en moyenne 10% de la patientèle atteinte d’une pneumonie est décédée, cette proportion grimpe à 15% pour celle diagnostiquée au Covid-19, constate l’OFS.

Hausse des coûts

En 2020, les coûts des prestations hospitalières ont augmenté de 1,7% pour un total de 19,4 milliards de francs, alors que ceux des prestations ambulatoires ont augmenté de 3,1% pour atteindre 8,7 milliards de francs. Comme cette hausse s’accompagnait d’un recul du nombre des hospitalisations en 2020, les coûts par cas ont grimpé de 7,3% pour se situer à 14’180 francs.

(comm/jbm)

Ton opinion