04.11.2020 à 13:53

GenèveBaisse historique des travailleurs frontaliers actifs

Le nombre d’employés officiant dans le canton avec un permis G a chuté depuis le début de l’année. C’est du jamais vu.

La douane de Bardonnex, utilisée par de nombreux travailleurs frontaliers.

La douane de Bardonnex, utilisée par de nombreux travailleurs frontaliers.

TDG

Le nombre de travailleurs frontaliers actifs à Genève est en baisse. Ainsi que le remarque «Le Dauphiné libéré», il est passé de 91’974 fin décembre 2019 à 91’182 fin septembre 2020, soit une différence négative de 792 emplois. Le quotidien français remarque qu’il s’agit d’une chute historique: jamais un tel recul n’avait été enregistré, même à la suite de la crise financière de 2008: la chose s’était produite durant un seul trimestre, en 2009, et la baisse s’était limitée à 362 emplois. «Le Dauphiné libéré» voit dans la diminution actuelle un effet direct de la crise du Covid-19. (jef)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
319 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

PA

05.11.2020 à 20:55

792 frontaliers de moins à Genève, c’est ça que vous appeler une baisse significative ??? 90’000 de moins, ce serait un bien meilleur score !

Remington

05.11.2020 à 18:56

On nous bassine avec le "Grand Genève", alors pourquoi des entreprises ne s'installeraient-elles pas en France voisine? Nos amis français ne feraient plus des kilomètres épuisants pour trouver de quoi vivre, et nous ici nous aurions une meilleure qualité de vie. Utopique? Oui bien sûr avec des schémas de pensées rétrogrades.

Lol

05.11.2020 à 18:38

Nous sommes historiquement lies. J'adore notre region frontaliere meme si je vis a Geneve. On se fait un faux proces face a de mauvaises raisons. Nous avons une region riche, grace a tous les travailleurs, quelque soient leur lieux de residence et vive la mixite. Ne jouons pas les Trumpistes, il y en a deja trop!