Actualisé

GenèveBaisser la vitesse des voitures, un échec sonore

L'Etat avait réduit de 10 km/h la vitesse sur les avenues de l'Ain et du Pailly. Le test n'est pas concluant: le bruit n'a pas diminué.

par
jef/dra
L'avenue de l'Ain longe le quartier des Libellules, à Vernier.

L'avenue de l'Ain longe le quartier des Libellules, à Vernier.

Google

C'est un résultat contre-intuitif: limiter la vitesse des voitures ne permet pas toujours de faire baisser les nuisances sonores. L'Etat vient de l'expérimenter aux avenues de l'Ain et du Pailly, soit le tronçon routier reliant le pont Butin à Balexert, à Vernier (GE). Sur cet axe extrêmement passant, il avait essayé de réduire la vitesse maximale autorisée de 60 km/h à 50 km/h. Résultat: le bruit n'a pas diminué. Pire, dans certains cas, de légères augmentations ont même été enregistrées.

Le Canton agissait sur demande du Tribunal administratif de première instance, lui-même saisi par les riverains. Il a d'abord effectué des mesures acoustiques en avril 2018, à 60 km/h. Puis il en a refait à 50 km/h en septembre 2018 et en avril 2019. En vain, donc. L'essai ne sera pas reconduit. Et plus rien ne devrait être entrepris pour limiter les nuisances sonores sur cet axe. «L'ensemble des mesures envisageables ont été étudiées et toutes celles qui représentaient une solution efficace et proportionnée ont été retenues», a écrit le Département des infrastructures dans un communiqué diffusé ce lundi.

«Le type et l'ampleur du trafic sur cet axe, ainsi que la topographie particulière de ce dernier, ne permettent pas de tirer des conclusions pertinentes pour d'autres secteurs du Canton, précise Christian Gorce, directeur des ponts et chaussées au Département des infrastructures. Il s'agit d'un cas particulier.» Par sa durée et les moyens engagés, ce test était le premier effectué à Genève sur des routes cantonales. Pour l'heure, aucun autre essai n'est planifié sur ce réseau.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!