Brasserie: Baisses des volumes chez Carlsberg
Actualisé

BrasserieBaisses des volumes chez Carlsberg

Le brasseur danois Carlsberg a réalisé l'an dernier une performance en recul, aussi bien pour les volumes de ventes et pour que le bénéfice net.

En Suisse, l'activité de Feldschlösschen a connu une évolution similaire, dans un marché lui-même en contraction. Carlsberg a ainsi dégagé un bénéfice net en baisse de 2% l'an passé à 5,47 milliards de couronnes (900 millions de francs). Le chiffre d'affaires a pour sa part stagné pour s'inscrire à 66,55 milliards de couronnes (10,9 milliards de francs), a indiqué le groupe mercredi.

En volume, Carlsberg a écoulé 138,7 millions d'hectolitres de bière, contre 140,9 millions l'année précédente. Pour autant, les actionnaires se verront proposer un dividende augmenté à 8 couronnes, soit une hausse de 2 couronnes.

La situation est contrastée en fonction des régions. Les marchés asiatiques ont poursuivi leur croissance, tandis que les marchés en Europe de l'Ouest reculaient de 2%. Le marché russe a diminué de 8%, du fait des restrictions sur les points de vente et du ralentissement de la croissance économique.

Feldschlösschen résiste

En Suisse, Feldschlösschen, contrôlé par Carlsberg depuis 2000, a connu une évolution comparable. Le brasseur argovien, qui produit, outre sa marque éponyme, Cardinal, Warteck et Bière valaisanne, a vu ses ventes légèrement fléchir l'an dernier, avec un chiffre d'affaires en diminution de 0,5% par rapport à l'année précédente.

Le marché helvétique de la bière a baissé de 0,6% sur un an, a noté le groupe sans donner davantage de précisions sur les résultats. Les produits indigènes ont perdu 4,1%, alors que les importations augmentaient de 10,6%. Feldschlösschen a pour sa part vu ses ventes de bière sur le territoire helvétique reculer de 0,5%.

Les volumes de bière écoulés par la société se sont contractés de 1,1%, soit moins que le marché suisse de la bière qui a, lui, perdu 4,1% selon elle. Feldschlösschen emploie quelque 600 personnes sur son site de Rheinfelden, pour un total de 1300 en Suisse.

Réduction des coûts

Au niveau du groupe, malgré une baisse de 1% du chiffre d'affaires, des économies sur les coûts ont permis de multiplier le bénéfice net par près de six sur le seul 4e paragraphe, à 1,13 milliard de couronnes. C'est sur cette voie que veut continuer Carlsberg en 2014, se fixant pour objectif une hausse du résultat net aux alentours de 5%.

L'Asie est une priorité pour y parvenir. Le brasseur danois doit démarrer la production au second semestre dans une usine en construction en Birmanie, et a annoncé en décembre l'achat de huit usines en Chine.

L'objectif affiché est de «développer encore et investir dans nos activités asiatiques pour s'assurer que nous les mettons en permanence en position de se saisir des opportunités de croissance dans la région», tandis qu'en Europe de l'Ouest, il est de «mener à bien les améliorations de la productivité en cours». (ats)

Ton opinion