Actualisé 15.03.2020 à 20:45

CoronavirusBâle-Campagne déclare l'état d'urgence

Le gouvernement du canton a décidé de fermer les restaurants, les hôtels et les cinémas dès lundi matin pour freiner la propagation du coronavirus.

La directrice du département de la sécurité Kathrin Schweizer a détaillé ce dimanche les nouvelles mesures prises par le canton de Bâle-Campagne face à l'épidémie.

La directrice du département de la sécurité Kathrin Schweizer a détaillé ce dimanche les nouvelles mesures prises par le canton de Bâle-Campagne face à l'épidémie.

Keystone

Le gouvernement du canton de Bâle-Campagne a proclamé dimanche l'état d'urgence, en raison de l'épidémie de coronavirus. Les restaurants, hôtels, cinémas et autres centres sportifs seront fermés. Tous les événements publics et privés de plus de 50 personnes sont en outre interdits.

Les points de vente de nourriture, les pharmacies, les drogueries et les stations-service échappent à une fermeture, a expliqué dimanche la directrice du département de la sécurité Kathrin Schweizer (PS) lors d'une conférence du Conseil d'Etat. Tous les établissements ne fournissant pas des services de base seront fermés.

Les nouvelles mesures s'appliquent à partir de lundi à 06h. Elles dureront dans un premier temps jusqu'au 30 avril.

Kathrin Schweizer a appelé la population à faire preuve de retenue. L'approvisionnement en nourriture est garanti. Les achats de masse sont non seulement inutiles, mais ne sont en plus pas solidaires.

Bâle-Campagne ne va pas aussi loin que d'autres cantons concernant les écoles et autres institutions pour enfants. Les garderies restent par exemple ouvertes, a noté la ministre de l'éducation Monica Gschwind (PLR).

Hôpital de référence

Afin de garantir les soins, le site de Bruderholz, à la frontière avec le canton voisin de Bâle-Ville, a été déclaré «hôpital de référence Covid-19», a indiqué le directeur du département de la santé Thomas Weber (UDC).

Des centres supplémentaires pour les tests au coronavirus vont par ailleurs être mis en place en milieu de semaine prochaine dans les communes de Münchenstein et de Lausen. Les personnes susceptibles d'avoir été infectées ne seront plus testées dans les cabinets médicaux et les services d'urgence du canton.

Pour faire face aux répercussions économiques, l'exécutif rencontrera des représentants de l'économie et des employés la semaine prochaine. L'objectif est de mettre en place un ensemble de mesures efficaces, a déclaré le directeur des finances Anton Lauber (PDC).

Bâle-Campagne ne s'est pas entendu avec les cantons voisins avant d'annoncer ces nouvelles mesures. Le canton se trouve dans une situation d'urgence où chaque minute compte, a souligné Thomas Weber. Compte tenu de la propagation rapide du coronavirus, le Conseil d'Etat s'est dit obligé de prendre des mesures supplémentaires pour ralentir autant que possible l'augmentation du nombre de cas. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!