Ligue des Champions: Bâle condamé à l'exploit face au Sporting Lisbonne

Actualisé

Ligue des ChampionsBâle condamé à l'exploit face au Sporting Lisbonne

Deux semaines après avoir reçu une véritable leçon de football par le Shakhtar Donetsk, le FC Bâle livrera déjà à Lisbonne le match de la dernière chance.

S'ils ne cueillent pas au moins un point mercredi, les Rhénans pourront dire adieu à une qualification pour les 8es de finale de la Ligue des Champions.

Tous les feux sont malheureusement au rouge pour le FCB. Battus 2-1 samedi au Parc St-Jacques par les Young Boys, les joueurs de Christian Gross sont au creux de la vague. Ils payent au plus mauvais moment sans doute les efforts consentis cet été pour obtenir leur billet pour la Ligue des Champions avec deux confrontations fort disputées devant l'IFK Göteborg et le Vitoria Guimaraes.

Un tout autre profil

Vice-Champion du Portugal, le Sporting présente un tout autre profil que Guimaraes. En février dernier, le FC Bâle avait pu mesurer toute la valeur de la formation dirigée par Paulo Bento. En 16e de finale de la Coupe de l'UEFA, les Portugais n'avaient fait qu'une bouchée du FCB en s'imposant 2-0 à Lisbonne et 3-0 au Parc St-Jacques.

Battu 3-1 à Barcelone lors de la première journée et 2-0 samedi dans le grand derby face à Benfica, le Sporting se doit, lui aussi, de réagir. Tout autre résultat qu'une victoire rendrait la vie bien pénible à Paulo Bento, ce formateur remarquable qui a donné cette saison les clés du jeu à Fabio Rochemback. Le demi brésilien n'est pas un inconnu pour les Bâlois. Il avait croisé leur route au printemps 2006 avec Middlesbrough dans un quart de finale de la Coupe de l'UEFA qui n'aurait jamais dû échapper au FCB.

Malgré les heures perdues à l'aéroport de Bâle en raison d'un problème technique de l'avion et toutes les réserves que suscitent aujourd'hui son équipe, Christian Gross est toujours passionné par cette aventure en Ligue des Champions. «Je veux que mes joueurs profitent demain de chaque instant, lance l'entraîneur. Je redoute qu'à l'avenir il soit de plus en plus difficile pour un club suisse de se qualifier pour la Ligue des Champions».

«C'est vrai, nous devons réaliser un exploit mercredi, poursuit- il. De la conviction, du courage, de la confiance et de la fierté: c'est ce que je demanderai à mes joueurs. Sporting va chercher le K.O. d'entrée. L'objectif sera donc de résister en début de rencontre avant d'élargir le jeu sur les côtés».

Streller, le retour

Eren Derdiyok malheureusement sur le flanc, Christian Gross lancera Marco Streller dans la bataille. Opéré d'une pubalgie après l'EURO 2008, l'attaquant international a-t-il retrouvé son meilleur niveau ? Il n'a pas encore été titularisé une seule fois cette saison en championnat. Son temps de jeu se limite à une apparition en Coupe de Suisse et à une mi-temps samedi contre Young Boys.

Dans le système du FCB, Streller évoluera seul en pointe. Il avait tenu cette place avec un certain bonheur ce printemps. «Marco a joué un rôle essentiel dans la conquête du titre» n'oublie jamais de rappeler son entraîneur.

Dans l'autre match de la soirée du groupe C, le FC Barcelone peut redouter son déplacement à Donetsk. Le Champion d'Ukraine prendra une belle option sur la qualification en cas de succès. A nouveau percutants devant le but mais toujours aussi vulnérables sur le plan défensif, les Catalans s'apprêtent, une fois de plus, à vivre des heures difficiles.

(ats)

Ton opinion