Actualisé 16.03.2014 à 17:09

Super League

Bâle et GC sortent du lot, frustration pour les Romands

Bâle s'est remis dans le sens de la marche lors de la 25e journée de Super League. Le quadruple champion de Suisse s'est facilement imposé 5-0 chez lui contre Aarau après trois matches nuls consécutifs.

Le FCB a vite forcé la décision contre des Argoviens submergés, en marquant par Suchy (7e), Stocker (11e) et Bulvitis contre son camp (14e). Un sacré bol d'oxygène en un quart d'heure pour une équipe extrêmement sollicitée semaine après semaine.

Philipp Degen a inscrit le quatrième but à la 83e et le jeune Camerounais Breel-Donald Embolo, entré quatre minutes plus tôt, le cinquième pour son premier match en Super League. Le joueur des M18 rhénans était déjà entré en jeu dans les derniers instants de la partie contre Salzbourg trois jours plus tôt.

Reste à savoir dans quel état d'esprit les Rhénans vont aborder leur match retour jeudi en Autriche (0-0 à l'aller). Yakin va devoir trancher: aligner sa meilleure formation ou continuer de préserver certains joueurs, comme son importantissime capitaine Marco Streller, pour ne rien lâcher en Super League.

GC bien payé contre Sion

Des trois poursuivants de Bâle, Grasshopper est le seul à avoir pu maintenir à cinq points l'écart avec la tête du classement. Les Sauterelles se sont imposées 4-2 contre un Sion pour qui la frustration peut être grande. Car les Valaisans ont livré une prestation plus qu'intéressante et sont même parvenus à remonter un déficit de deux buts grâce à Léo (56e/61e), introduit à la demi-heure de jeu juste après le 2-0.

Mais il n'y avait rien à faire contre un Shkelzen Gashi en état de grâce, auteur de trois buts et d'une passe décisive, le tout en ayant... manqué un penalty. Le demi de GC a profité d'une erreur de Vanins pour ouvrir le score (22e), puis de l'immobilisme de Bühler - déjà en cause sur le 1-0 - pour doubler la mise (29e), a ensuite servi Dabbur pour le 3-2 après une très grosse erreur de Ferati (66e) et a finalement scellé les débats d'une splendide frappe (81e).

Le coach de Sion Raimondo Ponte, de retour devant le public qui l'avait vu être sacré meilleur buteur de la Coupe UEFA en 1978, n'a pu que constater les dégâts. Sa formation possède cependant une marge encore importante sur Lausanne-Sport, même si les Vaudois sont revenus à neuf longueurs.

La lanterne rouge a elle aussi connu un week-end cruel en égarant deux points à Thoune (2-2), alors qu'elle avait inscrit le 2-1 par Chakhsi à la... 93e et qu'elle avait elle-même frappé en premier par Ekeng. Mais les Bernois, qui avaient égalisé une première fois sur un but contre son camp de Banana, ont récidivé à la... 94e par Marco Schneuwly. En étant réduits à dix après l'expulsion de Reinmann à la 92e! Le gardien du LS João Barroca, prêté par Servette, gardera sans doute longtemps le souvenir de sa première rencontre pour le club vaudois.

Première défaite en 2014

Cette journée de championnat a été le théâtre d'un petit événement puisque le FC Zurich, vainqueur de ses six premiers matches de l'année, a finalement courbé l'échine, 1-0 à Lucerne. La faute à une réalisation de Rangelov à la 33e, au terme d'une action de rupture qui avait commencé par un coup franc très dangereux en faveur du FCZ, tiré par Schönbächler et sur lequel le portier Zibung avait dû s'employer.

Lucerne, qui connaît quelques remous à l'interne au sujet de la politique des primes aux joueurs voulue par le directeur sportif Alexander Frei, revient donc à deux points des Zurichois et se relance dans la course à l'Europe. De quoi ramener un peu de sérénité à la swissporarena.

YB, comme le FCZ, a lui aussi fauté, ne ramenant qu'un nul de St-Gall (1-1) en étant une nouvelle fois trahi par sa défense. L'égalisation de Nater a en effet mis en lumière toutes les difficultés actuelles de l'arrière-garde bernoise qui, avec 2,14 buts concédés par match en 2014, est la moins bonne du pays. Pas rassurant, d'autant que le St-Gallois Mathys a encore touché la transversale de Mvogo à la 91e. Pas rassurant pour Ottmar Hitzfeld non plus, son d'habitude si fiable Steve Von Bergen n'affichant pas la forme des grands jours à trois mois du Mondial. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!