Actualisé

Football-Coupe de SuisseBâle et Zurich favoris

Tant Bâle, tenant du trophée, que Zurich partent avec les faveurs du pronostic devant leur public, respectivement contre Lucerne et Thoune.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration.

Keystone

Les deux premiers quarts de finale de la Coupe de Suisse semblent a priori déséquilibrés. Le FC Bâle a atteint les demi-finales à neuf reprises lors des onze dernières éditions. Son dernier échec remonte au quart de finale perdu à Sion en 2015/16. Depuis lors, les Rhénans ont enchaîné avec neuf succès dans la compétition, dont la finale 2017 remportée contre ces mêmes Valaisans.

Un échec des Bâlois constituerait dès lors une grosse surprise. Et ce d'autant plus que les champions de Suisse carburent au super depuis quelques semaines. Leurs trois dernières sorties le prouvent: 5-1 contre Sion en Super League, suivi du fameux 1-0 contre

Manchester United en Ligue des champions et d'un large succès 4-1 à Lucerne samedi dernier. Lors de ces trois rencontres, les Rhénans ont fait la différence en seconde mi-temps.

Pas rose

Patrick Rahmen, entraîneur adjoint de Lucerne, s'est exprimé dans les médias avant ce quart de finale, à la place d'un Markus Babbel malade. «La situation n'est pas rose», a-t-il dit. Lucerne, lanterne rouge en championnat, est en panne de résultats. «Il faut que les joueurs soient totalement convaincus de pouvoir battre Bâle: ce n'est qu'à cette condition qu'on pourrait y arriver».

Le FCB alignera son gardien remplaçant Mirko Salvi (23 ans), comme lors des précédents tours en Coupe. Le Vaudois, qui avait été prêté deux saisons à Lugano, a encaissé onze buts en trois visites au Parc Saint-Jacques. Mais cette fois, il sera du «bon» côté, même s'il n'y aura sans doute pas l'ambiance des grands soirs. Mardi après-midi, le club n'avait écoulé que 7500 billets.

Kyrielle de blessés

Le FC Thoune, qui se rend au Letzigrund pour affronter les FC Zurich, ne va guère mieux que Lucerne, qu'il précède d'un point. Les Bernois ont été touchés moralement par la défaite concédée samedi à domicile contre Saint-Gall (1-2).

Pour ne rien arranger, l'entraîneur Marc Schneider doit faire face à une kyrielle de joueurs absents. Pas moins de onze éléments sont en effet indisponibles. «J'ai déjà connu des phases avec de nombreux blessés, mais jamais dans de telles proportions», a déploré le directeur sportif Andres Gerber.

Le FC Zurich ne se voit cependant pas encore dans le dernier carré. «Tout le monde s'attend à une victoire de notre part. Et cela rend le match difficile», a estimé Uli Forte.

L'entraîneur zurichois sait aussi qu'une surprise est toujours possible dans une compétition à élimination directe. «La Coupe écrit parfois ses propres histoires», a-t-il philosophé. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!