Actualisé 05.12.2007 à 22:01

Bâle qualifié en Coupe de l'UEFA

Le FC Bâle disputera une troisième fois en quatre ans les seizièmes de finale de la Coupe de l'UEFA. Les Rhénans ont assuré leur qualification en obtenant une deuxième victoire dans le groupe D. Un mois et demi après s'être imposés 1-0 devant Rennes, ils ont battu Brann Bergen sur le même score.

Ce succès face aux champions de Norvège assure au FCB l'une des deux premières places du groupe. C'est donc sans aucune pression que la formation de Christian Gross pourra se rendre le 20 décembre à Hambourg pour son dernier match du deuxième tour. Ce match face à l'un des ténors de la Bundesliga comportera tout de même un enjeu. Si le FCB l'emporte contre le SV Hambourg, qui s'est imposé 2-0 à Zagreb face au Dinamo grâce à des réussites de De Joong (88e) et Trochowski (90e sur penalty), il aura l'avantage de disputer le match retour des seizièmes de finale au Parc St-Jacques face à l'une des huit équipes qui a pris la troisième place de son groupe dans ce deuxième tour.

Des joueurs en pleine confiance

Le FC Bâle a mérité mille fois d'aller faire la fête à Hambourg juste avant Noël avec plus de 4000 supporters qui ont déjà réservé leur voyage. Le leader de la Super League a témoigné d'une rare maîtrise dans ce deuxième tour. Les Bâlois n'ont, ainsi, concédé aucun but lors de leurs trois premiers matches. La classe de Costanzo n'explique pas tout. Les Bâlois évoluent en pleine confiance depuis des semaines. La rigueur témoignée par l'ancien joueur de Baulmes François Marque en défense centrale en est le parfait exemple. Qui aurait pensé que le Français puisse faire oublier Smiljanic aussi vite ?

Malgré deux absences de poids - Chipperfield et Streller blessés- et un international sur le banc - David Degen -, le FC Bâle a su entamer parfaitement la rencontre. Sous l'impulsion d'Eduardo, stratège d'un soir, et d'un Zanni souvent irrésistible dans ses montées sur le flanc droit, les Rhénans ont campé dans le camp norvégien.

Le «bijou» de Carlitos

A trois reprises, Zanni a amené le danger dans la surface avec des centres qui ont trouvé preneur. Seulement, Carlitos (18e) et Eduardo (25e et 30e) ne pouvaient conclure. Les Rhénans trouvaient enfin l'ouverture à la 40e sur un véritable «bijou» de Carlitos. Le transfuge du FC Sion armait un coup-franc des vingt-cinq mètres qui surprenait le gardien Opdal. Le Portugais avait tiré presque sans élan pour inscrire le 200e but du FCB sur la scène européenne.

Bousculés, parfois à la limite de la rupture, les Norvégiens avaient tout de même porté le danger par deux percées de leur buteur Helstad. Mais la plus grosse frayeur pour le FCB est venue d'une déviation malheureuse de Zanni qui aurait pu provoquer un autogoal sans un réflexe salvateur de Costanzo (42e). Le portier argentin est vraiment de plus en plus fort après six premiers mois parfois bien chaotiques.

A la reprise, Costanzo était réduit au chômage. Malgré le score, Brann Bergen ne pouvait esquisser la moindre réaction. Pourtant, le déchet accusé par Huggel devant ses défenseurs aurait pu favoriser les desseins de l'adversaire. Malgré la performance en demi-teinte de l'international de Köbi Kuhn, les Rhénans maintenaient une emprise presque totale sur la rencontre. Ils cherchaient sans relâche le 2-0 qui aurait, ainsi, pu tomber sur une tête de Derdiyok à la 61e, ou des frappes d'Ergic (66e), David Degen (72e) et Carlitos (82e). (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!