Festival estudiantin: Balélec: la fête aux belles découvertes
Actualisé

Festival estudiantinBalélec: la fête aux belles découvertes

Le célèbre festival de l'EPFL a levé le voile jeudi 21 mars 2013 sur la programmation de sa 33e édition. Découvrez-la.

par
jde/comm

La programmation du 33e Balélec en vidéo.

Après deux éditions qui ont affiché sold-out, le festival Balélec revient en 2013 avec un programme explosif et éclectique. Son crédo? Faire la fête et découvrir de nouveaux talents.

Chaque style musical aura son ambassadeur. Répartis sur 5 scènes et 3 clubs, il y aura de l'electro, du punk, du rock, du dubstep, du metal, du power pop, de la natural transe, du reggae, du ragga et de la drum'n'bass. Les initiés apprécieront les présences de SubFocus & ID, Hilight Tribe, Millencolin, The Qemists, Eptic, ETHS, Koan Sound, Tom Deluxx et Netsky Live.

Le festival se déroulera le vendredi 3 mai 2013, ouvrant ses portes dès 19h et se prolongeant jusqu'à 4h du matin. Côté transports, Balélec offre à nouveau gratuitement le trajet en M1. Des navettes, également gratuites, pour Lausanne et agglomération seront aussi proposées aux festivaliers, ainsi que des bus inter-villes Neuchâtel–Genève–Morges–Nyon–Fribourg. Nouveauté: un train partira également de Renens pour aller jusqu'à Brigue. Pour les plus téméraires, un parking gratuit pour les voitures et vélos sera proposé proche du site.

LE PROGRAMME COMPLET

Grande Scène: Netsky Live, Millencolin, The Qemists, Stevans.

Scène Azimuts: ETHS, Hilight Tribe, Macka B & The Roots.

Sound Gate: Sub Focus & ID, Eptic, Monsta, KomaDub.

Scène Sat: Koan Sound, Mumbai Queen, Soul Acoustic Inspiration.

Scène Coupole: Tom Deluxx, Modek, Tha New Team, The Beat Nix.

Scène Squatt: The Street Lemon, Hazelnut, Operation Blockhead,Bagheera, Néon rouge.

Beat: Marco Giorgianni & Marco Smacchia.

BALÉLEC

Vendredi 3 mai 2013, EPFL Lausanne. Prix : 25 fr. (jusqu'au 14 avil 2013). Info et billetterie: www.balelec.ch

Suivez toute l'actualité de la musique et des festivals sur les réseaux sociaux avec «20 minutes»:

Ton opinion