Jura: Ballotage à Delémont et Porrentruy

Actualisé

JuraBallotage à Delémont et Porrentruy

Les élections communales dans le canton du Jura ont débouché sur une grosse surprise à Delémont.

Candidat de dernière minute, Pierre Kohler (PDC) a largement devancé le maire sortant, le socialiste Gilles Froidevaux. Il y aura un 2e tour le 21 décembre.

L'ancien conseiller national arrive en tête avec 1739 suffrages, soit 43,02% des voix. Le maire socialiste n'a obtenu que 1114 suffrages, soit 27,56% des voix. Pierre Kohler a réussi à canaliser le vote protestataire et à se présenter comme l'homme du changement.

Mobilisation

L'issue du 2e tour dépendra de la mobilisation des électeurs de la gauche et de la droite, ainsi que du report de voix des autres partis. Le maire sortant compte sur la mobilisation des abstentionnistes, la participation n'ayant pas atteint les 50%, pour battre son rival dans trois semaines.

Le candidat de la gauche alternative (CS-POP et Vert) André Parrat recueille 13,04% des voix suivi, du libéral-radical (PLR) Pierre Chételat (6,33%) et du chrétien social-indépendant (PCSI Josy Simon (6,06%). Le sans-parti Roland Lachat ferme la marche avec 3,98% des suffrages. Fief de la gauche depuis 1952, la mairie de Delémont pourrait basculer à droite.

Maire fragilisé

Gilles Froidevaux est un maire fragilisé. Il a subi plusieurs revers ces derniers temps lors de votations: rejet en octobre du projet de hausse fiscale destinée à financer des structures culturelles et sportives, ainsi que celui du golf en 2007. Des résultats qui ont fait des mécontents et fragilisé sa position.

Pierre Kohler a renoncé en 2007 à briguer un nouveau mandat au Conseil national pour, avait-il déclaré, pouvoir se consacrer à sa famille. Mais à 44 ans, ce fin stratège qui sait mener des campagnes de proximité, a affirmé que ses proches et son parti l'ont convaincu de faire son retour sur la scène politique.

Ballottage à Porrentruy

Les élections ont également débouché sur un ballottage dans la 2e ville du canton, celle de Porrentruy. Le maire sortant, le PDC Gérard Guenat, termine en tête avec 916 voix. Il devance le candidat du PCSI Thomas Schaffter, fils du ministre Laurent Schaffter.

Le socialiste François Laville obtient 701 voix, soit près de 200 de plus que le représentant du PLR, François Valley. Ces quatre candidats étaient déjà en lice en 2004 pour la mairie du chef-lieu d'Ajoie, fief du PDC.

A Saignelégier, 3e chef-lieu de district, le maire socialiste sortant René Girarddin a battu son outsider, le Vert Jean-Michel Steiger. Les Verts n'ont donc pas réussi à véritablement percer sur l'échiquier politique jurassien.

Fusion de communes

Ces élections communales marquent aussi l'entrée en fonction des nouvelles autorités nées des fusions. En une année, le nombre des communes a ainsi reculé de 83 à 64. Un sans parti sera à la tête de la nouvelle commune du Clos du Doubs, issue du regroupement de sept villages.

La commune de Haute-Ajoie, née de la fusion de quatre villages, ne connaît pas encore son maire. La candidate du PDC devance de quelques voix celui du PLR. Troisième candidat, le représentant de l'UDC est très nettement battu. L'UDC, qui n'était présente dans la course à la mairie dans cette localité ajoulote, reste très discrète au niveau local.

Au total, quinze mairies étaient combattues, alors que cinq élections ont eu lieu selon le principe de l'élection libre, les électeurs donnant leurs voix aux citoyens de leurs choix en raison de l'absence de candidats. (ats)

Ton opinion