Actualisé 01.03.2009 à 21:35

Elections cantonales valaisannesBallottage général pour l'exécutif - Poussée UDC au législatf

L'élection au Conseil d'Etat valaisan a débouché dimanche sur un ballottage général.

Une femme pourrait accéder pour la première fois au gouvernement cantonal. A l'élection du Grand Conseil, l'UDC gagne du terrain sur l'ensemble du canton.

La participation à l'élection de l'exécutif cantonal atteint 54,67 %. Le sortant Jean-Michel Cina (PDC) obtient le meilleur score avec 40 016 voix, mais échoue à 9550 voix de la majorité absolue. Il devance Maurice Tornay (PDC), 32 528 voix, et Jacques Melly (PDC), 32 084 voix.

Le conseiller d'Etat sortant libéral-radical Claude Roch réalise 29 265 voix. Quant à la socialiste Esther Waeber-Kalbermatten, elle récolte 26 438 voix et pourrait être la première femme à accéder au gouvernement. Elle s'est déclarée très satisfaite du résultat.

L'UDC Franz Ruppen n'est pas parvenu à se placer dans le quintette de tête, il récolte 18 753 voix. Il précède la Verte Marylène Volpi Fournier, 16 006 voix, et la chrétienne sociale du Haut-Valais Graziella Walker Salzmann, 14 849 voix.

Second tour possible

L'indépendant Eric Felley, 8545 voix, dépasse de justesse les 8 % nécessaires pour se présenter au deuxième tour «qui aura lieu», a-t-il affirmé à l'ATS. Il n'a pas précisé s'il se porterait personnellement candidat ou si une autre candidature pourrait remplacer la sienne.

«Très contente» de son résultat du premier tour, Marylène Volpi Fournier n'a pas pris de décision. «La nuit porte conseil», a-t- elle déclaré. Franz Ruppen entend également prendre sa décision lundi.

Le second tour est fixé au 15 mars. Le délai du dépôt des listes est fixé mardi à 17H00. Si le nombre de candidats est égal aux cinq sièges à repourvoir, l'élection se fera tacitement.

Deux groupes UDC

La participation à l'élection du Grand Conseil s'élève à 54,57 %. L'UDC gagne six sièges, dont quatre dans le Haut-Valais, et double ainsi le nombre de ses députés. De quoi constituer un groupe parlementaire haut-valaisan au Grand Conseil. Le parti atteint ainsi son objectif de disposer d'un groupe par langue au législatif.

Le parti démocrate-chrétien continue à s'éroder comme à chaque élection depuis quelques années. Il perd cinq sièges pour en totaliser 68 mais détient toujours la majorité absolue (66). Une majorité absolue de façade puisque le PDC valaisan est morcelé en quatre groupes parlementaires d'avis parfois différents.

Le Parti libéral-radical perd les deux seuls sièges qu'il détenait dans la partie alémanique du canton. Dans la partie francophone en revanche, il maintient ses 28 sièges. Stabilité du côté de la gauche où socialistes, Verts et chrétiens sociaux du Valais romand récoltent 22 sièges, soit un supplémentaire.

Les candidats se sont bousculés à l'élection au Grand Conseil: ils étaient pas moins de 220 pour repourvoir les 130 fauteuils parlementaires. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!