France voisine: Bambins abandonnés une nuit entière
Actualisé

France voisineBambins abandonnés une nuit entière

Cinq enfants de 2 à 11 ans ont été retrouvés livrés à eux-mêmes par les pompiers, dans un appartement de Gaillard, fin mars. La maman se défend.

par
Jérôme Faas
Les jeunes enfants ont été retrouvés dans un appartement de cet immeuble tout proche de la frontière genevoise. (Photo: jef)

Les jeunes enfants ont été retrouvés dans un appartement de cet immeuble tout proche de la frontière genevoise. (Photo: jef)

La grande échelle ne sort pas qu'en cas d'incendie. Ainsi les pompiers français l'ont-ils déployée, le 30 mars aux alentours de 18 h, pour secourir plusieurs enfants prisonniers d'un logement situé au 4e étage de l'allée des Gentianes. Les petits y étaient bouclés, sans surveillance, depuis la nuit précédente.

C'est une femme, inquiète, qui a alerté les secours. La veille au soir, elle avait confié son fils à sa sœur. Cette dernière a quitté son logement durant la nuit et n'a pas donné de nouvelles depuis, constate la police sur place. A l'intérieur du petit appartement, les sapeurs découvrent les trois rejetons de la disparue, âgés de 2 à 7 ans, ainsi que son jeune frère, 11 ans. Le petit cousin, âgé de 8 ans, est aussi là.

Maman récidiviste

Les services sociaux, saisis de l'affaire, n'ont rien voulu divulguer du sort réservé à la petite famille. La police, elle, a signalé le dossier au Parquet.

«Ce n'est pas la première fois que ça arrive, mais ça ne peut pas durer mille ans comme ça, commente un voisin. Il y a environ un mois et demi, les pompiers avaient déjà dû défoncer la porte. Elle les abandonne 24 heures, 48 heures... On a l'impression qu'elle sort. Elle les enferme et elle part. C'est dommage pour les gamins.»

La mère, dont aucun enfant n'était présent jeudi, sert une tout autre histoire. «J'étais sortie quelques minutes, j'ai perdu mes clés, j'étais en pleine panique. J'ai appelé ma mère. Je voulais que les pompiers viennent sans défoncer la porte.» La police maintient sa version.

Ton opinion