Genève: Ban Ki-moon plante un arbre d'Hiroshima
Actualisé

GenèveBan Ki-moon plante un arbre d'Hiroshima

Le secrétaire général de l'ONU a accompli ce geste symbolique pour le désarmement.

Ban Ki-moon qui effectuait lundi «peut-être» sa dernière visite à Genève comme secrétaire général de l'ONU se sera rendu en Suisse à plus de 40 reprises. Plus souvent «dans cette seconde maison» que dans un autre pays.

«Ce Palais des Nations est ma seconde maison», a dit devant la presse Ban Ki-moon. Depuis Genève est lancée la riposte mondiale aux crises humanitaires, aux violations des droits de l'homme ou aux épidémies, a rappelé le secrétaire général de l'ONU. Mais aussi des discussions pour trouver des solutions aux conflits.

Il s'est dit «profondément reconnaissant» envers la Suisse pour son prêt de 438,4 millions de francs qui «sécurise» le site «pour les futures générations». Il a souhaité que l'ONU puisse disposer d'un bâtiment plus efficace et armé des dernières technologies. Sans pour autant dire s'il voyait de nouvelles compétences onusiennes s'établir dans cette ville.

Pour témoigner de son remerciement, il avait auparavant allumé dans la matinée le Jet d'eau en présence notamment du président du gouvernement genevois François Longchamp et du maire de Genève Guillaume Barazzone. Il était arrivé en bateau depuis les quais proches de l'ONU.

Et lundi matin, il avait planté dans le parc de l'ONU à Genève un arbre d'Hiroshima de la 2e génération, offert par le maire de cette ville du Japon et président de l'association «Les maires pour la Paix», Kazumi Matsui. Cet arbre, un Ginkgo Biloba pouvant atteindre 15 mètres, est un «symbole de la résilience et de la paix», en mémoire «de ceux qui ont péri le 6 août 1945, lorsque la bombe nucléaire a explosé sur la ville japonaise, a déclaré M. Ban lors de cette cérémonie.

L'arbrisseau, d'une hauteur de 1,50 mètre, est issu d'un arbre qui a survécu au bombardement atomique Hiroshima.

Discussions bloquées

Les Etats qui détiennent l'arme nucléaire portent une obligation spéciale d'éliminer leur arsenal, a ajouté M. Ban qui a profité de cette manifestation pour rappeler à tous les Etats «qu'il est prioritaire de poursuivre les négociations sur le désarmement». L'objectif de désarmement est resté l'une des priorités de M. Ban tout au long de ses dix ans à la tête de l'organisation, a souligné le directeur général de l'ONU à Genève, Michael Moller.

La Conférence du désarmement est bloquée depuis près de 20 ans à Genève et les Etats nucléaires boycottent les discussions multilatérales sur le désarmement nucléaire.

M. Ban est en Suisse pour 2 jours, lundi et mardi, pour prendre congé du personnel de l'ONU à Genève, des autorités cantonales genevoises et des autorités fédérales à Berne, avant la fin de son mandat, à la fin de l'année. Mardi matin, il doit prendre un petit déjeuner avec le président de la Confédération Johann Schneider-Ammann et les présidents des deux Chambres fédérales. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion