Actualisé 21.10.2015 à 12:47

Proche-Orient

Ban Ki-moon réclame la fin urgente des violences

Le secrétaire général de l'ONU a rencontré le président palestinien Mahmoud Abbas à Ramallah.

1 / 150
Des Palestiniens réclament la Présence internationale temporaire à Hébron (TIPH).  (Vendredi 1er février 2019)

Des Palestiniens réclament la Présence internationale temporaire à Hébron (TIPH). (Vendredi 1er février 2019)

AFP
Le président israélien Reuven Rivlin a rejeté dimanche la demande de grâce d'un soldat franco-israélien reconnu coupable et condamné pour avoir achevé un assaillant palestinien blessé et au sol. (Dimanche 19 novembre 2017)

Le président israélien Reuven Rivlin a rejeté dimanche la demande de grâce d'un soldat franco-israélien reconnu coupable et condamné pour avoir achevé un assaillant palestinien blessé et au sol. (Dimanche 19 novembre 2017)

Keystone
Israël va accélérer la construction d'un mur souterrain autour de Gaza visant à empêcher les infiltrations palestiniennes par des tunnels. (Jeudi 10 août 2017)

Israël va accélérer la construction d'un mur souterrain autour de Gaza visant à empêcher les infiltrations palestiniennes par des tunnels. (Jeudi 10 août 2017)

Keystone

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a appelé mercredi les dirigeants palestiniens et israéliens à mettre fin de toute urgence à la spirale des violences, lors d'une rencontre avec Mahmoud Abbas. Le président palestinien a appelé Israël à respecter strictement les règles régissant l'ultra-sensible esplanade des Mosquées à Jérusalem.

«La poursuite des agressions (...) contre Al-Aqsa ouvre la porte à un conflit religieux, qui a malheureusement commencé. Nous ne le voulons pas et nous mettons en garde contre ses conséquences», a affirmé M. Abbas lors de cette rencontre en Cisjordanie occupée. Il a accusé Israël de ne pas respecter le «statu quo» hérité du conflit de 1967 régissant l'esplanade.

Son interlocuteur, Ban Ki-moon, a en outre déclaré que l'ONU continuera «à soutenir tous les efforts nécessaires pour créer les conditions de véritables négociations. Mais en dernier ressort, c'est aux Palestiniens et aux Israéliens de choisir la paix. Notre défi le plus urgent, c'est d'arrêter la vague de violence actuelle et d'empêcher qu'il y ait plus de morts».

«La violence n'est pas la solution»

«La violence n'est pas la solution», a martelé le patron de l'ONU, venu dire que «trop c'est trop» alors que les violences qui se poursuivent durant sa visite ont fait plus de 50 morts en trois semaines.

«Le seul moyen de mettre fin à la violence, c'est par le biais de vrais progrès visibles vers une solution politique, notamment la fin de l'occupation» israélienne des Territoires palestiniens, a-t-il plaidé. «J'ai insisté auprès des dirigeants israéliens et palestiniens sur le besoin urgent de réaffirmer par des mots et des actes qu'ils sont des partenaires de paix», a-t-il ajouté. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!