Actualisé 20.02.2008 à 12:59

Banque cantonale neuchâteloise: nette progression en 2007

La Banque cantonale neuchâteloise (BCN) a réalisé en 2007 un résultat en nette progression par rapport à l'année précédente.

Le total du bilan a dépassé pour la première fois les 5 milliards de francs, pour s'établir à 5,279 milliards.

En progression de 7,7%, le bénéfice brut a atteint 68,6 millions de francs. Le bénéfice net s'est monté à 35,8 millions, soit une hausse de 17,7%. La BCN versera à l'Etat de Neuchâtel 24,3 millions de francs, dont 6,3 millions à titre d'intérêt sur le capital de dotation et le reste à titre de versement complémentaire.

L'écart de progression entre bénéfices brut et net tient aux plus-values importantes du portefeuille titres de la BCN au cours des dernière années, ont indiqué mercredi les responsables de la banque, lors d'une conférence de presse. A l'actif, les créances sur la clientèle commerciale progressent de 5% à 611 millions.

Le montant des créances hypothécaires a progressé de 272 millions de francs (&7,4%). La part de marché de la BCN par rapport aux autres banques concurrentes devraient approcher 40% en 2007, sous réserve de la calculation définitive, a précisé Jean-Noël Duc, directeur de la banque cantonale.

Durcissement du marché

Selon lui, la BCN a augmenté ses parts du marché hypothécaire de plus de 3,5% au cours des trois dernières années. La concurrence accrue comprime cependant les marges bénéficiaires. La BCN s'attend à un renforcement de cette évolution en 2008, a ajouté le directeur.

Au passif, la hausse de 44% à 853 millions des engagements envers les banques est destinée au refinancement des nouvelles affaires de crédit. En 2007, l'épargne traditionnelle s'est contractée (-5,9%) en faveur des autres engagements de la clientèle (&5,6%) et des obligations de caisse (&23,5%).

Pertes et profits

Au compte de pertes et profits, la diminution en volume du portefeuille titre s'est traduite par une régression importante de 25,3%, à 7905 millions de francs, du résultat des opérations de négoce (gestion de fortune). Les revenus des opérations d'intérêt ont marqué en revanche une hausse de 13,3% à 87,8 millions.

Selon Jean-Noël Duc, cette progression tient au refinancement avisé du volume croissant d'hypothèques. La BCN «reste positive en ce qui concerne l'évolution des affaires en 2008, malgré un léger amoncellement de nuages», a encore déclaré le directeur.

Crise des «subprime»

La BCN a été épargnée en 2007 par les opérations à risque liées aux crédits «subprime», a précisé pour sa part Jean-Pierre Ghelfi, président du conseil d'administration. Selon lui, il n'y a aucun cadavre dans le placard détecté à ce jour. Aucune restriction n'est prévue en outre dans la politique de crédit aux entreprises.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!