Actualisé 15.08.2009 à 06:36

MontanaBarack Obama défend sa réforme de la santé

Soucieux de faire accepter sa réforme de l'assurance-santé, le président américain Barack Obama a entamé une tournée dans l'Ouest du pays pour y rencontrer des assemblées de citoyens.

Beaucoup sont opposés à ce projet, par crainte des coûts qu'il va engendrer.

Lors de la première de deux rencontres prévues, vendredi dans le Montana, Barack Obama a dénoncé le comportement de certains assureurs refusant de couvrir les frais de soins de personnes malades ou leur imposant des cotisations prohibitives.

»Nous sommes retenus en otages à tout moment par des assureurs privés qui refusent ou cessent de couvrir des malades, ou leur imposent des cotisations qu'ils ne peuvent pas payer», a affirmé le président américain devant un millier de personnes réunies à Bozeman, dans le Montana.

»C'est injuste. Cela ruine des familles, des entreprises. Et nous allons réparer cela en introduisant cette année la réforme de l'assurance-santé.»

Financement délicat

L'enjeu pour Obama est de faire accepter rapidement son plan de couverture publique généralisée, qui coûterait près de 1000 milliards de dollars, face à l'opposition virulente des détracteurs de la réforme.

Dans le Montana, Etat conservateur ayant voté pour le républicain John McCain en 2008, partisans et détracteurs du chef de l'Etat s'étaient réunis près du site de la réunion, mais les sympathisants l'emportaient en nombre dans la salle.

Un homme a défié Obama de dire comment il financerait cette réforme. «Vous ne pouvez pas nous dire comment vous allez payer ça. Le seul moyen d'obtenir cet argent est d'augmenter nos impôts et vous avez dit que vous ne le feriez pas», a-t-il assuré.

Le président Obama a réaffirmé ne pas avoir l'intention d'augmenter les impôts des personnes gagnant moins de 250.000 dollars par an, mais reconnu que le gouvernement aurait à trouver 30 milliards de dollars chaque année pour couvrir tout les Américains non assurés.

Débat animé

»Vous avez tout à fait raison de dire qu'il m'est impossible d'assurer 46 millions de personnes en plus gratuitement. Nous allons devoir trouver l'argent ailleurs.»

Barack Obama, dont le déplacement dans l'Ouest mêle étapes publiques et haltes de vacances en famille, doit tenir une nouvelle réunion samedi dans le Colorado.

Plusieurs réunions publiques organisées par des élus démocrates du Congrès dans leurs circonscriptions se sont déroulés dans des conditions houleuses, voire agressives. Le camp républicain dénonce une saisie du système d'assurance par l'Etat et une dépense injustifiable en période de crise.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!