Actualisé 15.03.2009 à 07:27

USA-BrésilBarack Obama reçoit pour la première fois le président Lula

Le président américain Barack Obama a reçu pour la première fois son homologue brésilien Luiz Inacio Lula da Silva samedi à Washington.

Actualité oblige, les deux hommes ont évoqué le prochain sommet du G20 pour combattre la crise économique mondiale.

«Le président Obama et moi-même sommes convaincus que cette crise économique pourrait aboutir à des décisions politiques au sommet du G20» le 2 avril à Londres, a dit M.Lula à l'issue d'un entretien d'un peu plus d'une heure entre les deux hommes.

«Tous les dirigeants sont convaincus de la nécessité de prendre des décisions rapidement» pour calmer les marchés et restaurer la confiance du public, a ajouté le président brésilien.

Obama rejette

M. Obama a rejeté de son côté l'idée que «des positions divergentes se développent d'une manière ou d'une autre concernant le G20», qui regroupe les principales économies développées et émergentes de la planète.

De telles positions «ne viennent pas (du secrétaire américain au Trésor) Tim Geithner, elles ne viennent pas (du principal conseiller économique de la Maison Blanche) Larry Summers, elles ne viennent pas de moi», a-t-il dit à la presse dans le Bureau ovale.

«A moins que vous n'ayez de source secrète au sein de l'administration (...) c'est tout à fait contraire à ce qu'est notre politique», a-t-il ajouté. Des désaccords ont été évoqués entre les Etats-Unis et l'Europe notamment.

Mesures fortes réclamées

Barack Obama a réclamé jeudi des membres du G20 une coordination pour réguler le système financier ainsi que des mesures de relance «suffisamment fortes» pour faire face à la crise mondiale. Mais les Européens, Paris et Berlin notamment, s'opposent à de nouveaux plans de relance.

Le communiqué final des ministres et banquiers centraux du G20 réunis samedi à Londres promet de prendre «toutes les mesures qui seront nécessaires jusqu'à ce que la croissance soit restaurée».

M. Obama a profité de la présence des journalistes pour rassurer la Chine sur la solidité de l'économie américaine. «Non seulement le gouvernement chinois, mais aussi chaque investisseur peut avoir une confiance absolue dans la sécurité des investissements aux Etats- Unis», a-t-il dit.

Le premier ministre chinois Wen Jiabao avait déclaré vendredi qu'il était inquiet pour les milliards de dollars investis par la Chine dans l'économie américaine, qui fait face à l'une des pires crises de son histoire.

Premier dirigeant latino-américain reçu

Lula était le premier dirigeant latino-américain à être reçu à la Maison Blanche depuis le début de la présidence Obama. Selon le responsable du département d'Etat chargé de l'Amérique latine, Tom Shannon, cela constitue «une reconnaissance de la place du Brésil dans le monde».

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!