Eurovision - Barbara Pravi: «S’ils se droguent, ce n’est pas mon problème»
Publié

EurovisionBarbara Pravi: «S’ils se droguent, ce n’est pas mon problème»

Classée deuxième à l’Eurovision, la France ne remettra pas en cause la victoire de l’Italie qui est au cœur d’une controverse sur une supposée prise de drogue devant les caméras.

Damiano David (assis), chanteur du groupe italien victorieux, Måneskin, va se soumettre à un dépistage de drogue.

Damiano David (assis), chanteur du groupe italien victorieux, Måneskin, va se soumettre à un dépistage de drogue.

AFP

La France, arrivée en deuxième position au concours musical de l’Eurovision, «n’a pas du tout l’intention de déposer une réclamation» alors que les vainqueurs sont au cœur d’une polémique, indique lundi Delphine Ernotte, patronne de la chaîne France Télévisions, responsable de la délégation tricolore. Damiano David, chanteur du groupe italien victorieux, Måneskin, va se soumettre à un dépistage de drogue après une vidéo devenue virale. Filmé durant la cérémonie, on le voit, sans que les images soient très claires, dans une posture assimilée par certains internautes à une prise de cocaïne. Ce qu’il nie.

«Quel que soit le résultat du test, la France n’a pas du tout l’intention de déposer une réclamation, assure Delphine Ernotte. Le vote est extrêmement clair en faveur de l’Italie. Elle n’a pas volé sa victoire et c’est ce qui compte». Sans recours de la France, le classement pourrait ne plus bouger quoi qu’il arrive. «L’Eurovision est une saine compétition, sans coup fourré, avec beaucoup de fair-play et d’amitié entre les équipes et il faut conserver cet esprit, poursuit la dirigeante. Nous voulons gagner, mais nous irons avec plaisir l’an prochain en Italie. Et nous gagnerons à la loyale».

Barbara Pravi, arrivée deuxième avec «Voilà», meilleur classement français depuis 30 ans, s’est également montrée détachée par rapport à la polémique autour des Italiens. «Déjà moi, premièrement, je m’en fiche un peu. Ce sont des choses qui ne me concernent pas. Et surtout ce qui est réel, c’est que ce sont des gens qui ont été élus et par le public et par le jury. Après, s’ils se droguent, s’ils ont mis leur slip à l’envers ou machin… Ce n’est pas mon problème», a-t-elle commenté dimanche soir sur la chaîne de télévision France2.

Le chanteur de Måneskin ne cesse de réfuter les accusations, comme il l’a fait dès la conférence de presse après la remise du trophée samedi à Rotterdam: «Je ne me drogue pas. S’il vous plaît, les gars. Ne dites pas cela, vraiment. Pas de cocaïne. S’il vous plaît, ne dites pas cela».

(AFP)

Ton opinion

269 commentaires