Ligue des Champions: Barcelone en finale malgré le courage allemand
Actualisé

Ligue des ChampionsBarcelone en finale malgré le courage allemand

Mené rapidement au score, le club catalan a profité d'un doublé de Neymar pour se mettre à l'abri, malgré une défaite 3-2 en terres munichoises.

Neymar, auteur d'un doublé (15e/29e) à chaque fois après une préparation de ses compères Messi et Suarez, a rapidement enlevé toute illusion aux Allemands.

Neymar, auteur d'un doublé (15e/29e) à chaque fois après une préparation de ses compères Messi et Suarez, a rapidement enlevé toute illusion aux Allemands.

Barcelone disputera sa 8e finale de Ligue des champions le 6 juin à Berlin. Les Catalans ont été battus sans conséquence 3-2 à Munich contre le Bayern, après leur succès 3-0 de l'aller.

Neymar, auteur d'un doublé (15e/29e) à chaque fois après une préparation de ses compères Messi et Suarez, a rapidement enlevé toute illusion aux Allemands. Ceux-ci avaient pourtant pris le départ idéal en ouvrant le score dès la 7e par Benatia, oublié au marquage par Busquets sur un corner d'Alonso. En seconde période, profitant d'un relâchement de son adversaire, le Bayern, qui n'a jamais renoncé, sauvait l'honneur et gagnait le match grâce à Lewandowski (59e) et Müller (74e).

Revanche

Eliminé sur le score total de 7-0 par le Bayern voici deux ans au même stade de la compétition, Barcelone a donc pris une belle revanche. Les Bavarois de Pep Guardiola ont dû s'incliner contre plus forts qu'eux, sans l'ombre d'un doute. C'était vraiment mission impossible pour eux. Le dernier quart d'heure du match aller, avec les trois buts catalans, a pesé très lourd dans l'issue de ce double duel. Et le Barça est aussi d'un tout autre calibre que le Shakhtar Donetsk et le FC Porto, étrillés respectivement 7-0 et 6-1 aux tours précédents à l'Allianz Arena.

Le miracle attendu par les fans du Bayern Munich ne s'est donc pas produit. Il semblait de toute manière très improbable, les statistiques donnant 7% de chances aux Allemands de réussir un mémorable retournement de situation. Les Bavarois ont pu un peu y croire durant un petit quart d'heure. La réussite de Benatia les lançait idéalement dans leur entreprise.

Une diabolique MSN

Mais l'enthousiasme dans le stade allait vite être douché. Au quart d'heure, la diabolique MSN se mettait en action pour la première fois: Messi servait Suarez, lequel donnait à Neymar pour le 1-1 qui mettait de facto fin à tout espoir pour le Bayern. Il s'agissait déjà du 113e but concocté cette saison par le trio magique du Barça. Le 114e suivait peu après. Une fois encore, Suarez délivrait l'assist pour Neymar (29e). Et qui avait lancé Suarez sur le côté droit? Messi, évidemment, grâce à une déviation de la tête...

Sans espoir réaliste, le Bayern ne baissait pourtant pas les bras. Ce n'est pas le genre de la maison. Les Allemands mettaient à contribution leur compatriote Ter Stegen, qui sauvait sur une tête de Schweinsteiger (39e) et surtout sur un essai de Lewandowski (40e).

Le Bayern voulait éviter de subir une quatrième défaite consécutive, toutes compétitions confondues. L'égalisation de Lewandowski à la 59e, suivie de la réussite de l'admirable Müller (74e), lui donnait cette petite satisfaction lors d'une seconde période jouée sur un rythme bien moins élevé. Le Barça gérait ses efforts et a fini par payer cette attitude.

Affiche inédite

Le Barça tentera donc de conquérir le trophée pour la cinquième fois de son histoire, après 1992, 2006, 2009 et 2011. L'affiche de cette finale sera inédite. Le FC Barcelone n'a en effet jamais affronté ni la Juventus ni le Real Madrid au dernier stade de la compétition. Mais quel que soit son adversaire au Stade Olympique, le club blaugrana partira avec les faveurs du pronostic. (si)

Ton opinion