Activité volcanique: Bardarbunga, successeur de Eyjafjallajökull?

Actualisé

Activité volcaniqueBardarbunga, successeur de Eyjafjallajökull?

L'un des plus grands volcans d'Islande était en activité mardi pour le quatrième jour d'affilée. Il pourrait perturber le trafic aérien au-dessus de l'Atlantique.

En 2010, l'éruption du volcan Eyjafjallajökull avait provoqué la plus grande fermeture d'espace aérien en Europe. (photo: AFP)

En 2010, l'éruption du volcan Eyjafjallajökull avait provoqué la plus grande fermeture d'espace aérien en Europe. (photo: AFP)

La protection civile islandaise a annoncé mercredi avoir achevé dans la nuit l'évacuation des abords du volcan Bardarbunga, dont l'activité stable laissait toujours incertaine la probabilité d'une éruption.

L'opération concernait la région au nord de cet immense volcan situé sous le plus grand glacier du pays, le Vatnajökull.

Cette région très sauvage n'est pas habitée à l'année. Elle est parcourue par des chasseurs et des touristes qui font halte dans des huttes ou des campings. Les routes qui y mènent ont été fermées, ont indiqué les autorités à l'AFP.

Les scientifiques considèrent le Bardarbunga comme suffisamment dangereux, s'il entre en éruption, pour perturber le trafic aérien dans le nord de l'Europe et en Atlantique-nord avec ses projections de cendres et provoquer des dégâts importants en Islande, notamment des inondations à cause de la fonte des glaces.

Une éruption était toutefois hypothétique mercredi, l'activité sismique demeurant stable quatre jours après le moment où le magma a commencé à s'agiter.

2600 séismes en quatre jours

Mardi soir, les autorités ont rappelé que l'évolution du Bardarbunga dans les jours ou semaines à venir était impossible à prédire. «L'expérience prouve que l'activité sismique peut se poursuivre un long moment sans qu'une éruption ne se déclenche», a écrit la protection civile.

Mardi matin, l'institut météorologique, chargé de surveiller l'activité volcanique, avait recensé quelque 2600 séismes dus à l'activité du volcan en quatre jours, pour une magnitude allant jusqu'à 4,5 sur l'échelle de Richter.

Bryndis Brandsdottir, géophysicienne de l'Université d'Islande, indiquait mardi à la télévision publique Ruv que le magma ne semblait pas avoir progressé vers la surface, restant «de trois à sept kilomètres en dessous».

En 2010, l'éruption du volcan Eyjafjallajökull avait provoqué la plus grande fermeture d'espace aérien décrétée en Europe en temps de paix, avec plus de 100'000 vols annulés sur un mois et quelque huit millions de passagers bloqués.

Ton opinion